09.02.2020, 18:39

Le second siège PDC au Gouvernement est en danger

chargement
La socialiste Rosalie Beuret Siess, fêtée - avec des roses rouges - par les siens, à commencer par la ministre Nathalie Barthoulot.

Canton du Jura En terminant en tête du premier tour de l’élection complémentaire au Gouvernement jurassien, la socialiste Rosalie Beuret Siess confirme la force de la gauche dans le canton. Coincé entre la gauche et la droite dure, le PDC, lui, est en plein doute.

Et si, pour la première fois dans l’histoire du canton du Jura, le Parti démocrate-chrétien, grand artisan du combat pour l’indépendance, n’avait plus qu’un siège au Gouvernement? A l’issue du premier tour de l’élection complémentaire, la question n’est plus iconoclaste. La grande gagnante du scrutin de dimanche est la gauche unie, qui place la socialiste de Porrentruy Rosalie Beuret Siess confortablement en tête, avec 9367 voix (41,5%). 

Plus de 800 voix de retard

Lancée dans la bagarre pour le siège du démissionnaire Charles Juillard (élu au Conseil des Etats) en raison de son expérience et de sa notoriété nationale, l’ancienne sénatrice démocrate-chrétienne Anne Seydoux-Christe lui concède plus de 800 voix (8547, 37,9%). Candidate d’un parti de droite, mais cataloguée par beaucoup comme femme de centre-gauche, elle a vu le soutien traditionnel de son parti s’éroder, au profit du candidat UDC Romain Schaer, qui récolte 4657 voix, soit 20,6% des suffrages, ce qui représente davantage que la «capacité interne du parti». La participation s’est élevée à 37,8%.

C’est dire si le second tour, fixé au 1er mars, sera périlleux pour l’expérimentée politicienne de Delémont. Mais aussi pour le PDC jurassien, qui a dû céder au Parti socialiste son rang de premier parti du canton, et qui a dû faire face, ces dernières années, à des dissensions internes et à des démissions. Dans les rangs de l’UDC, on appelle même au retrait de la candidate démocrate-chrétienne, afin que les électeurs jurassiens aient un vrai choix entre gauche et droite. Si la candidate socialiste devait l’emporter, la majorité de l’exécutif basculerait au centre-gauche.

Infléchir la politique

C’est d’ailleurs l’objectif avoué du PS et de ses alliés, les Verts et Combat socialiste-POP, pour qui il est plus que temps d’infléchir la politique cantonale jurassienne. Connue pour son engagement en faveur de la cause environnementale, Rosalie Beuret Siess estime en tout cas que sa campagne, «dynamique et collective», a touché les électeurs, séduits par les thèmes qui lui sont chers, la justice sociale, l’égalité et les actions concrètes en faveur du climat. Très émue et extrêmement sollicitée par ses camarades et amis, la jeune quadragénaire est par ailleurs convaincue que son engagement au Conseil municipal de Porrentruy porte ses fruits. Son résultat le prouve: elle obtient la majorité absolue dans sa ville. Un succès digne du HC Ajoie!

«L’UDC n’a pas peur de dire les choses»

Pour Romain Schaer, le score qu’il a réalisé montre que les Jurassiens «veulent que ça bouge; ils veulent des personnes qui osent prendre des décisions». La situation économique et financière du canton exige des mesures, notamment sur l’appareil administratif de l’Etat, selon lui. «L’UDC n’a pas peur de dire les choses.»

Romain Schaer peut avoir le sourire: son score dépasse la «capacité interne» de son parti. Photo Bist-Stéphane Gerber

Devancée par la candidate socialiste dans le district de Porrentruy, traditionnellement un bastion PDC, mais aussi dans les Franches-Montagnes, Anne Seydoux-Christe doit au seul district de Delémont de ne pas être plus largement battue. Reste que dans sa ville, elle n’a pris que six (!) voix d’avance sur sa rivale. «Ce résultat rend compte du travail qu’il nous reste à faire», confiait-elle dimanche au micro de RFJ. Mais elle le juge positif, compte tenu de l’alliance objective entre gauche et UDC, «qui se présente pour faire perdre son siège au PDC». Alors, comment réagit-elle à l’appel au retrait lancé par l’UDC? «Ils peuvent toujours rêver!»

Pour Anne Seydoux-Christe, le second tout ne s’annonce pas de tout repos. Photo Bist-Stéphane Gerber

On saura mercredi midi si on reprend les mêmes pour le second tour. A priori, personne ne semble enclin à renoncer. La gauche parce qu’elle peut l’emporter, le PDC parce qu’il n’ose pas perdre et l’UDC parce qu’elle rêve de faire trébucher ce dernier. Mais aussi parce que l’issue de cette complémentaire ne sera pas sans effet sur la prochaine échéance, les élections cantonales du 18 octobre, où l’on renouvellera à la fois le Gouvernement et le Parlement.

Dans cette optique, le PDC, dans un communiqué envoyé en fin d’après-midi, appelle à «voter utile». C’est dire s’il sent le vent du boulet…

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Élection complémentaireLes propositions des trois candidats au Gouvernement jurassienLes propositions des trois candidats au Gouvernement jurassien

Jura: les propositions des trois candidats

Finances, environnement, Moutier: trois questions qui occuperont le Gouvernement jurassien ces prochains mois. Trois...

  27.01.2020 14:48
Premium

Élection complémentaireLe Parti socialiste jurassien se lance dans la course au GouvernementLe Parti socialiste jurassien se lance dans la course au Gouvernement

Élection complémentaireLe PDC jurassien mise sur Anne Seydoux-Christe pour remplacer Charles JuillardLe PDC jurassien mise sur Anne Seydoux-Christe pour remplacer Charles Juillard

Election partielleJura: l’UDC lance un troisième larron dans la course au Conseil d’EtatJura: l’UDC lance un troisième larron dans la course au Conseil d’Etat

Top