03.08.2015, 08:57

Le pari de l'art numérique

chargement
Par DELPHINE WILLEMIN

Depuis 2008, l'association La Nef s'est fixé le défi d'organiser des expositions d'art contemporain et Autres événements culturels dans l'ancienne église du Noirmont, rénovée sous l'égide de la fondation Sur-la-Velle. La prochaine exposition, «Chair(e) Fiction», s'ouvrira demain (vernissage à 17h) dans l'édifice religieux désacralisé.

«Notre mission comporte un aspect pédagogique», explique Eric Rihs, artiste-plasticien aux Emibois et commissaire de l'exposition aux côtés de Sylvie Aubry, elle-même artiste-peintre au Noirmont. «Et on veut montrer qu'il n'y a pas besoin d'aller à New York ou à Bâle pour marquer l'art actuel.» Pour ce nouveau projet estival, La Nef a fait appel à cinq artistes, qui ont réalisé des créations sur mesure pour la bâtisse. Une consigne: l'œuvre devait se baser sur les arts numériques. «C'est quelque chose que l'on connaît peu aux Franches-Montagnes», note Eric Rihs. Le titre de l'exposition, «Chair(e) Fiction», renvoie à la chair vivante, humaine ou animale, mais également à la chaire de l'église. La fiction, elle, ressort des vidéos omniprésentes dans ce projet.

«Pour aider les visiteurs à rentrer dans l'exposition et leur donner des clés, nous avons prévu des visites guidées», précise Sylvie Aubry, qui souhaite pouvoir toucher les gens de la région. En pénétrant dans l'ancienne église, le public est appelé à prendre son temps, pour s'imprégner de chaque œuvre, dans l'intimité du bâtiment assombri pour l'occasion. Il ne faut pas s'attendre à un alignement d'œuvres d'art, mais à des projections interactives.

Sur les cinq artistes, l'un vient de Saint-Brais, Philippe Queloz. Son projet «Errance» propose d'une part un moment d'introspection, avec quatre moniteurs installés sur la tribune supérieure. D'autre part, une projection sur «l'arc triomphal» de l'église s'apparente à une quête de la lune, avec une bille filmée en mouvement.

L'artiste alsacienne Anne Zimmermann a pour sa part revisité le chemin de croix, avec 14 écrans alignés sur une paroi, assortis d'écouteurs et de bruitages. On y découvre une langue de bœuf et un cœur remplis de pétards, prêts à exploser. A l'occasion du finissage de l'exposition, dimanche 4 septembre (17h), elle proposera une performance physique et musicale.

Citons la Vaudoise Geneviève Favre Petroff et son cerveau lumineux installé dans la chaire, comme le maître des lieux. L'artiste proposera une performance humano-robotique lors du vernissage, demain. Swann Thommen, de Saint-Imier, a travaillé avec des images de Google Earth, pour projeter, au chœur de l'église, un aller-retour rapide entre l'espace céleste et le lieu de l'exposition. De quoi créer une sensation de vertige. Enfin, la Soleuroise Luzia Hürzeler place le spectateur entre deux écrans. Sur le premier, une femme munie d'un revolver vise le visiteur. Sur l'autre, deux hommes mettent à mort un taureau...

«Chair(e) Fiction» est à découvrir jusqu'au 4 septembre, de jeudià dimanche (14h à 18h). Visites commentées samedi 6 août (20h-22h)et samedi 20 août (17h). www.lanef.ch


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéAucun cas de coronavirus dans le canton du JuraAucun cas de coronavirus dans le canton du Jura

HôtelleriePlus de 230 000 nuitées dans le canton de Neuchâtel en 2019Plus de 230 000 nuitées dans le canton de Neuchâtel en 2019

CirculationDes collisions dans les Franches-MontagnesDes collisions dans les Franches-Montagnes

InsoliteSaignelégier: l’arbre qui ne se laisse pas abattreSaignelégier: l’arbre qui ne se laisse pas abattre

Election complémentaireDe qui l’UDC Jura troublera-t-elle la fête dimanche?De qui l’UDC Jura troublera-t-elle la fête dimanche?

Top