03.10.2018, 13:01

La Sentinelle des Rangiers sera à nouveau visible

chargement
Les vestiges de la statue de la Sentinelle des Rangiers, ici entreposés à Delémont.

Patrimoine La Sentinelle des Rangiers, appelée aussi "Le Fritz", sera bientôt exposée au Musée du Mont-Repais à La Caquerelle. L'aboutissement d’une démarche historique et sociologique initiée en 2015.

La Sentinelle des Rangiers sera à nouveau bientôt visible. Le gouvernement jurassien a accepté le principe d’un dépôt de cinq ans renouvelable du vestige au Musée du Mont-Repais à La Caquerelle.

La statue, appelée aussi "Le Fritz", sera conservée en l’état et ne sera pas restaurée, a indiqué mercredi la chancellerie d'Etat. Le projet de restauration du musée est soumis par ailleurs à une recherche de fonds, lancée par le Groupe d’Histoire du Mont-Repais et la commune de la Baroche dès le 11 novembre, date marquant le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

Démarche initiée en 2015

La mise en valeur du vestige à La Caquerelle est l’aboutissement d’une démarche historique et sociologique initiée en 2015. Le processus a été supervisé par un groupe de travail composé de représentants de l’Office de la culture, du Groupe d’Histoire du Mont-Repais et du Musée jurassien d’art et d’histoire.

Les recherches ont démontré que le vestige devait être considéré comme une pièce de musée plutôt que comme un monument à réhabiliter, et si possible dans un lieu muséal. Des panneaux explicatifs entoureront la présentation du vestige de la statue sculptée par le Neuchâtelois Charles L’Eplattenier et édifiée en 1924.

Feuilleton à rebondissements

Ces projets s’inscriront dans un programme de mise en valeur plus large du patrimoine historique plurimillénaire du col des Rangiers. Ce patrimoine comportera un sentier didactique reliant des sites allant de la paléontologie à la Seconde Guerre mondiale. L’ouverture du parcours est prévue pour 2022.

Pour mémoire, "Le Fritz" avait été vandalisé en 1989 par des activistes jurassiens, qui le considéraient comme le symbole du pouvoir bernois. En fait, il a été renversé une première fois en 1984, puis définitivement cinq ans plus tard.

Les activistes ont alors emporté sa tête. En attendant de connaître son sort, le "Fritz" mutilé gisait dans un entrepôt près de Glovelier (JU). Il y sera détruit par un incendie criminel en 1990.

Pas de restauration

Une nouvelle atteinte à ce symbole a eu lieu le 24 septembre 2004. Des membres cagoulés du Groupe Bélier ont fracassé la tête de cette statue, en marge des manifestations marquant le 25e anniversaire de l'entrée en souveraineté du canton du Jura.

Après ces déprédations, le monument a été retiré des inventaires de référence en matière de patrimoine bâti. Il ne s'agit donc plus d'un monument historique, mais des vestiges d'un monument. Un rapport de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) de 1990 avait conclu qu'il ne pouvait plus être restauré.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Fait diversBraquage des Breuleux: cinq personnes interpellées en FranceBraquage des Breuleux: cinq personnes interpellées en France

SocialConférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales: une Jurassienne à la présidenceConférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales: une Jurassienne à la présidence

TourismePlus de 3000 km d’itinéraires pour voyager à vélo dans le canton du JuraPlus de 3000 km d’itinéraires pour voyager à vélo dans le canton du Jura

Course à piedL’édtion 2020 des Quatre Foulées est annuléeL’édtion 2020 des Quatre Foulées est annulée

SolidaritéCoronavirus: une aide financière pour les étudiants jurassiensCoronavirus: une aide financière pour les étudiants jurassiens

Top