23.10.2018, 14:37

Jura: Les CJ reprendront le transport de marchandise dans les Franches-Montagnes

chargement
Aucun changement de la desserte ne pourra avoir lieu avant décembre 2020, date à laquelle l'accord pourra être rediscuté.

Transport ferroviaire Les discussions menées depuis plusieurs semaines entre le canton du Jura, CFF Cargo et les Chemins de fer du Jura ont abouti à la signature d’un protocole d’accord. Les Chemins de fer du Jura maintiennent une offre dans le district des Franches-Montagnes. Des points de chargement pour le trafic ferroviaire marchandises sont maintenus dans les trois districts jurassiens.

CFF Cargo fermera bien ses points de desserte dans les Franches-Montagnes. Les Chemins de fer du Jura (CJ), sous-traitants de CFF Cargo, assureront le transport marchandises dans le district. C’est ce qu’annonce ce mardi le gouvernement jurassien dans un communiqué. «Et les CJ s’engagent à chercher des solutions pour diminuer les coûts», explique Frédéric Bolliger, qui en est le directeur. «Notamment ceux liés au transbordement entre la voie étroite des CJ et la voie normale des CFF.»

Ce qui sera possible, notamment en rabattant ce transfert sur Glovelier seulement, alors qu’auparavant on y procédait à Glovelier et à Tavannes. «Vu ce transbordement jusqu’ici possible à Tavannes, on avait un point de chargement de bois à Tramelan, puisque cette dernière localité se place sur la ligne Le Noirmont-Tramelan-Tavannes». Du coup, ce point tramelot sera supprimé.

Discussions en cours

«Dès lors, des discussions sont en cours avec les chargeurs de bois, histoire de trouver avec eux la meilleure solution. Pour remédier à la suppression du point de chargement à Tramelan, nous baserons probablement nos services sur Le Noirmont, Saignelégier, La Ferrière et La Combe. Car cette dernière halte se situe sur la ligne Saignelégier-Glovelier et est par conséquent facilement atteignable pour nos clients.»

Le point de chargement de Glovelier sera desservi cinq fois par semaine par CFF Cargo. Et l’ensemble du trafic marchandises des Franches-Montagnes y transitera.

À lire aussi: Disparition programmée de CFF Cargo aux Franches-Montagnes

À l’issue des négociations menées entre le canton, les CJ et CFF Cargo, les trois partenaires se sont entendus sur le fait que Delémont sera le point de chargement prioritaire sur le territoire cantonal. «Ce qui est fondamental, car un très gros client de CFF Cargo, AlcoSuisse, s’y trouve», précise David Eray, ministre de l’Environnement. L’offre actuelle y restera inchangée.

Plateforme unique à Alle, en Ajoie

En Ajoie, à terme, les points de chargement de Alle et Porrentruy seront fermés. «Ces anciennes plateformes seront démantelées», spécifie encore David Eray. «Et il n’y en aura plus qu’une, nouvelle, à Alle, plateforme de transbordement qui fera partie du fameux contrat d’axe en lien avec la ligne Porrentruy-Bonfol. Nous espérons qu’elle suscitera activités économiques et commerciales. Ce qui permettra à la fois de pérenniser la ligne Porrentruy-Bonfol et le trafic marchandises dans le Jura.» Le ministre précise à ce stade que ce projet, l’Office fédéral des transports l’a déjà validé, «ce qui sous-entend un financement par le fond d’infrastructures ferroviaires, élément non négligeable pour nous».

Deux ans de sursis

L’accord conclu entre le Jura, les CJ et CFF Cargo l’a été pour deux ans. En décembre 2019, l’évolution de la situation sera analysée par les trois signataires du protocole d’accord. Aucun changement de la desserte ne pourra avoir lieu avant décembre 2020.

En avril dernier, CFF Cargo informait ses clients que l’ensemble des points de chargement du trafic ferroviaire marchandises du canton du Jura étaient menacés, à l’exception de Delémont. Depuis le début de l’année 2018, la filiale de l’ex-régie fédérale «analyse l’ensemble de ses prestations sur le territoire helvétique avec comme objectif de se restructurer pour être compétitive dans un environnement qu’elle juge de plus en plus difficile».

«Contestant fermement une décision qui va à l’encontre des intérêts économiques des entreprises jurassiennes, mais aussi de la volonté du Gouvernement de favoriser le transport par le rail», le Département de l’environnement a entamé rapidement des négociations avec CFF Cargo et les Chemins de fer du Jura. Le conseiller aux États Claude Hêche a aussi immédiatement pris contact avec la direction générale de CFF Cargo et a ensuite activement participé aux discussions, indique le canton.

Gouvernement seulement «satisfait», pourquoi?

Le Gouvernement jurassien «est satisfait de l’accord qui a pu être trouvé et relève la qualité des discussions qui ont eu lieu avec CFF Cargo et les Chemins de fer du Jura. Il est conscient que l’avenir à long terme de la desserte ferroviaire marchandises dans le canton du Jura dépendra de la volonté des acteurs économiques d’utiliser l’offre proposée».

Pourquoi le Gouvernement ne se dit-il que «satisfait»? «Car ce qu’on aurait voulu, c’est le statu quo total», répond David Eray. «Alors que CFF Cargo voulait l’autre extrême. Nous avons par conséquent, de part et d’autre, fait un cheminement, ce qui nous paraît satisfaisant. Si cela n’avait pas été le cas, je pense que le Gouvernement jurassien aurait eu un autre discours face à la politique fédérale des transports. Beaucoup plus ferme.» Car il déplore que «CFF Cargo ait une attitude contraire aux engagements politiques de la Confédération».

«Les actes doivent suivre les paroles»

David Eray s’explique. «En 2015 à Paris, lors de la COP21, la Suisse s’est engagée à réduire de 50% ses gaz à effets de serre d’ici à 2030. Alors, Doris Leuthard, la conseillère fédérale en charge du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication a dit: ‘Maintenant les actes doivent suivre les paroles’. Ensuite en 2017, à Bonn, lors de la COP23, la même conseillère fédérale a lancé: ‘Il n’y a pas d’alternatives’.»

Raisons pour lesquelles David Eray estime incohérent que «la Confédération donne l’ordre à sa société CFF Cargo – qu’elle possède à 100% - de supprimer les trains et de charger les matériaux sur des camions qui roulent au diesel».

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéAucun cas de coronavirus dans le canton du JuraAucun cas de coronavirus dans le canton du Jura

HôtelleriePlus de 230 000 nuitées dans le canton de Neuchâtel en 2019Plus de 230 000 nuitées dans le canton de Neuchâtel en 2019

CirculationDes collisions dans les Franches-MontagnesDes collisions dans les Franches-Montagnes

InsoliteSaignelégier: l’arbre qui ne se laisse pas abattreSaignelégier: l’arbre qui ne se laisse pas abattre

Election complémentaireDe qui l’UDC Jura troublera-t-elle la fête dimanche?De qui l’UDC Jura troublera-t-elle la fête dimanche?

Top