11.09.2019, 17:38

Des fonds pour sauver les faons dans le Jura bernois

chargement
Les faons courent de gros risques en restant cachés dans les hautes herbes à l'approche des faucheuses.

FAUNE Les faons cachés dans les champs auront davantage de chance de survivre aux faucheuses dans le Jura bernois. Une étudiante de Courtelary lance un appel aux dons pour financer l’achat d’un drone équipé d’une caméra thermique.

La campagne de sauvetage de faons réalisée ce printemps par la fondation SOS chats de Noiraigue a donné des idées à une étudiante de Courtelary. Lise Neukomm entend récolter 10’000 francs d’ici le printemps 2020 pour acheter un drone équipé d’une caméra thermique.

Ce matériel lui permettra de sauver les faons qui risquent d’être tués par les faucheuses des agriculteurs lorsqu’ils se cachent dans les champs pour échapper aux prédateurs. Le service sera proposé gratuitement aux agriculteurs de la région.

Rien n’était fait pour remédier à cette situation, je me disais que c’était horrible.
Lise Neukomm, étudiante de Courtelary

Lise Neukomm a été personnellement confrontée à cette problématique lors d’un stage d’agricultrice dans l’Emmental, en devant faucher des parcelles à risque dans lesquelles des chevreuils auraient pu dissimuler leurs petits. De retour dans le Jura Bernois, elle s’est rendu compte que les agriculteurs de la région rencontraient les mêmes problèmes. «Rien n’était fait pour remédier à cette situation, je me disais que c’était horrible», confie-t-elle, agacée.

Avec l’aide des chasseurs

Les chasseurs locaux proposent certes leur aide aux agriculteurs, mais les méthodes traditionnelles utilisées pour débusquer les faons se révèlent beaucoup moins efficaces que les recherches aériennes menées avec un drone.

Ils ont montré de l’engouement pour le projet de Lise Neukomm et prévoient de collaborer avec elle. «Le but serait de monter plusieurs équipes afin de pouvoir couvrir toute la région» souffle la jeune femme, qui peut également compter sur le soutien bénévole de son père, de ses amis et d’autres connaissances.

Pour financer ce projet, Lise Neukomm en appelle à la générosité du public en lançant un financement participatif sur la plateforme heroslocaux.ch. En plus du matériel, cet argent servira également à couvrir les frais de communication pour informer et sensibiliser les agriculteurs à cette nouvelle méthode. La jeune femme va aussi se former auprès de Sauvetage faons, une association basée à Zollikofen (BE).

Andreia Saraiva


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

NatureSauvetage de faons: SOS chats récolte près de 21’000 francsSauvetage de faons: SOS chats récolte près de 21’000 francs

NATURECanton de Neuchâtel: SOS chats a sauvé 30 faons de la mortCanton de Neuchâtel: SOS chats a sauvé 30 faons de la mort

Top