Ateliers culinaires pour patients en oncologie à l’Hôpital du Jura

chargement

Santé La guérison passe aussi par l’estomac et par l’appétit. Fort de cette conviction, l’Hôpital du Jura propose des ateliers culinaires pour les patients admis en oncologie.

 31.01.2019, 14:37
L’Hôpital du Jura propose des ateliers culinaires pour les patients admis en oncologie.

L’Hôpital du Jura (H-JU) propose désormais, en collaboration avec la Ligue jurassienne contre le cancer, des ateliers culinaires pour les patients admis en oncologie.

«Quelque 60% des patients en oncologie qui suivent un traitement, que ce soit une chimiothérapie ou une radiothérapie, présentent des symptômes ou des troubles liés à l’alimentation», a expliqué jeudi Pascal Jornod, diététicien à l’H-JU. Ils rencontrent des problèmes de dénutrition et perdent tout plaisir gustatif.

Divers troubles

Les traitements contre le cancer peuvent provoquer des troubles digestifs, des perturbations olfacto gustatives, des problèmes au niveau de la sphère buccale ou des nausées et vomissements. Les patients ne savent plus ce qu’ils peuvent manger. Certains ressentent un dégoût pour la viande rouge.

Ces ateliers culinaires thérapeutiques peuvent accueillir jusqu’à dix participants. Ils leur permettent de retrouver le goût de manger et de cuisiner. Animés par un diététicien spécialisé et par un cuisinier professionnels, ces ateliers se déroulent six fois par année. Le premier a eu lieu mardi.

Grâce à des recettes adaptées, les diététiciens estiment que l’on peut redonner l’appétit aux malades et lutter contre les troubles secondaires importants. La participation à ces ateliers de cuisine thérapeutiques est gratuite pour les patients qui peuvent se faire accompagner de leurs proches.

Promouvoir le manger-mains

L’H-JU entend aussi répondre aux besoins des patients atteints de maladies dégénératives qui ont perdu la capacité à se nourrir seuls comme ceux qui sont atteints d’Alzheimer. Ces malades ne sont plus en mesure d’utiliser des services et sont dépendants d’une tierce personne.

Face à ce handicap, l’établissement hospitalier propose le «manger mains». Les mets sont composés de recettes classiques mais la forme et la consistance permettent de manger avec les doigts. Il s’agit de présenter des aliments sous la forme de bouchées.

Tolérer et développer cette pratique permet de redonner du plaisir à manger au malade. Elle doit aussi supprimer la souffrance liée à la perte de l’estime de soi provoquée par l’incapacité à se servir des couverts. Le patient retrouve sa dignité, selon Pascal Jornod.

Le fait d’utiliser les doigts pour manger constitue aussi un bon exercice d’ergothérapie. Le recours au «finger food» apporte finalement une plus grande sérénité aux proches, rassurés de voir leur parent reprendre des forces et bénéficier d’une meilleure qualité de vie.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Transport des maladesLe taxi, alternative avantageuse à l’ambulance pour l’Hôpital du JuraLe taxi, alternative avantageuse à l’ambulance pour l’Hôpital du Jura

SantéL'Hôpital du Jura prêt à intégrer le site de MoutierL'Hôpital du Jura prêt à intégrer le site de Moutier


Top