18.06.2019, 14:36

Assassinat d'une Kényane: un citoyen américain jugé à Moutier

chargement
Pour le Ministère public, l'accusé s'est infligé des blessures, une version qu'il a contestée au cours de l'instruction.

Tribunal Le procès d’un ressortissant américain accusé d’assassinat, éventuellement de meurtre et de séquestration s’est ouvert mardi devant le Tribunal régional à Moutier. Cet homme est soupçonné d’avoir tué une Kényane de 30 ans, en 2017, à Reconvilier.

Cette femme avait été poignardée dans son appartement, à Reconvilier. Le suspect, qui n’avait opposé aucune résistance lors de son arrestation, présentait des blessures. Originaires du Kenya, les deux protagonistes se connaissaient de longue date.

Alertée par le voisinage, la police cantonale avait découvert le corps sans vie de cette femme kényane, fille du célèbre athlète Julius Korir, médaillé d’or du 3000 mètres steeple, aux Jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984.

A lire aussi : Femme victime d’un homicide à Reconvilier

Lors de l’audition des parties civiles, le père de la victime a dit avoir vouloir la justice. «J’aimerais savoir pourquoi il est venu d’Amérique pour tuer ma fille», a déclaré l’ancien champion olympique, qui s’exprimait en swahili. Julius Korir venait régulièrement en Suisse pour participer à des courses.

Très digne, la voix parfois brisée par l’émotion, le mari suisse de la victime a dit au tribunal attendre un verdict qui soit le plus «dur possible». Il connaissait l’accusé qui avait été à plusieurs reprises hébergé, dans l’appartement du couple, à Reconvilier.

Automutilation

Pour le Ministère public, l’accusé s’est infligé des blessures, une version qu’il a contestée au cours de l’instruction. Selon l’acte d’accusation, le prévenu âgé d’une trentaine d’années aurait essayé de faire croire à un prétendu accord de la victime de mourir, puis en s’automutilant de faire croire que c’était la victime qui l’avait frappé.

Durant l’audition des parties plaignantes, l’accusé est resté la plupart du temps tête baissée. Né au Kenya, le prévenu s’est rendu aux Etats-Unis, en 2006. En septembre 2013, il s’est engagé dans l’armée américaine, dans le corps des marines. Il a obtenu la nationalité américaine.

L’instruction qui a duré plus de deux ans a été menée entre la Suisse, le Kenya et les Etats-Unis par le biais de commissions rogatoires. Il s’agissait en particulier d’établir le lien entre la victime et le suspect. Des policiers suisses se sont aussi rendus au Kenya pour les besoins de l’enquête.

Milieu de la course à pied

La fille du champion olympique était mariée à un Suisse. Le couple était actif dans le milieu de la course à pied. Il hébergeait des coureurs d’élite africains venus en Suisse pour participer à des courses comme Morat-Fribourg. Le mari était au Kenya avec son fils lorsque cet homicide a été commis.
 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CrimeReconvilier: le prévenu d’homicide de la Kényane mis en accusationReconvilier: le prévenu d’homicide de la Kényane mis en accusation

CriminalitéFemme victime d'un homicide à ReconvilierFemme victime d'un homicide à Reconvilier

Top