Aerowatch, la petite maison familiale de Saignelégier qui se défend comme une grande

chargement

Horlogerie Comment une petite entreprise indépendante fait-elle pour s’en tirer dans un marché horloger de plus en plus concentré et dominé par les grands groupes? Les recettes de la famille Bolzli, qui pilote Aerowatch depuis 2001, au cœur des Franches-Montagnes.

 28.05.2021, 16:00
Lecture: 5min
Premium
Jean-Sébastien, Adeline et Fred-Eric Bolzli (de g. à d.), devant le siège d'Aerowatch, à Saignelégier.

C’est une maison blanche, adossée à la colline qui se dresse entre la gare de Saignelégier et les halles du Marché-Concours. Cet ancien hôtel transformé abrite la marque Aerowatch et sa quinzaine d’employés. A sa tête, un quatuor familial.

A tout seigneur tout honneur, il y a d’abord le père, Denis Bolzli, qui a racheté en 2001 cette...

À lire aussi...

RepliHorlogerie: les exportations ont fléchi de 11% en janvier 2021Horlogerie: les exportations ont fléchi de 11% en janvier 2021

EnvironnementA Saignelégier, on rêve d’une horlogerie à zéro déchetA Saignelégier, on rêve d’une horlogerie à zéro déchet

HorlogerieIl n’y aura pas de salon horloger à Bâle au mois de juilletIl n’y aura pas de salon horloger à Bâle au mois de juillet

LuxeHorlogerie: les exportations chutent de 22% en 2020, mais ça repart en ChineHorlogerie: les exportations chutent de 22% en 2020, mais ça repart en Chine

PerspectivesHorlogerie: la Suisse condamnée au luxe?Horlogerie: la Suisse condamnée au luxe?

Top