02.08.2015, 19:52

Un sacré défi attend le CIP pour ses 20 ans

chargement
Par YVES-ANDRÉ DONZÉ

Quand il a été créé en 1991, le Centre interrégional de perfectionnement (CIP) de Tramelan faisait figure de visionnaire dans le paysage économique et de la formation continue. Aujourd'hui, il passe le cap des 20 ans en consolidant sa reconnaissance de formateur, avec un gros défi à l'horizon 2011, celui de l'application sans délai de la nouvelle loi sur le chômage.

La crise est passée, vive la crise, semblait dire le directeur du CIP Didier Juillerat en présentant le bilan 2010 de l'institution, hier à Tramelan. Entendre que la crise est passée par là et qu'il y a eu 16% de cours de plus liés au chômage tels que l'informatique ou la formation continue. Liée aussi au chômage une sensibilisation accrue sur la nécessité de se former. Il y a eu beaucoup de demande en horlogerie avec des cours d'initiation.

«Prendre des cours en cours d'emploi, il faut y aller», s'enthousiasmait Didier Juillerat. En précisant: «Nous disions au BECO (direction de l'économie bernoise) qu'avec ces cours, les personnes au chômage retrouveraient de l'emploi une fois passée la crise. Ce qui a été avéré».

Le CIP est capable d'offrir cinq modules menant au brevet fédéral. Trente-deux certificats ont été remis. C'est un gros bateau, mais il doit pouvoir naviguer en eaux troubles, réagir aux coups de Trafalgar comme celui de la nouvelle loi sur le chômage qui va s'appliquer dès le 1er avril sans aucun délai de transition. «Des formations ont dû être raccourcies de onze à sept mois pour les chômeurs qui voient leurs annuités tomber de 400 à 200 unités. Et pour que ces personnes ne tombent pas hors délais», a expliqué le directeur.

Il a fallu en outre adapter les formations de reconversion pour l'horlogerie et la mécanique pour mieux les faire correspondre aux exigences de cette loi. Dans les nouveautés, un cycle de formation reconnu par l'Association suisse des cadres sera mis en place. Une nouvelle filière pour cadres telle que la formation en management et leadership. Des cours tels que «acheter avec talent», «la prise de parole en public», «comment réussir la transmission de son entreprise», «la carrière de femme manager» constituent autant d'outils de formation individuelle, puisque le CIP vise un apprentissage individualisé.

Le nouveau site internet, qui sera prêt en juillet, se montrera plus réactif, permettant une meilleure séparation des activités de formation et celles de l'hôtellerie, restauration et séminaires.

Financièrement, le CIP a connu une année 2010 record, due justement à la recrudescence des cours liés au chômage avec 6 668 166 francs de chiffre d'affaires augmenté de 15%, ce qui dépasse les prévisions de 5%. L'année a terminé avec 94 000 francs de reliquat positif au lieu des 127 000 de perte prévue. L'hôtel a ressenti la crise de manière sensible. L'année 2011 sera difficile, avec un chiffre d'affaires revu à la baisse à 6 033 518 francs, soit 10% de moins qu'en 2010. La perte s'élèvera à 381000 francs. Le canton, de son côté, baissera sa subvention de 2 950 000 francs à 2 850 000 francs. Le CIP va engager 100 000 francs en publicité pour son 20e anniversaire. Un anniversaire riche en rencontres, conférences et en diverses prestations.

Vingt ans pour s'ériger en véritable acteur social et comme centre formateur en mue constante, cela se fête. Il faut dire que «le canton de Berne a une des meilleures lois sur la formation professionnelle de toute la Suisse», a relevé le directeur. /YAD


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top