02.08.2015, 19:43

Retenu au Mexique

chargement

L'affaire du ressortissant suisse enlevé au Mexique, révélée hier par «L'Illustré», soulève l'émoi à Péry. C'est en effet dans cette localité qu'a longtemps vécu Olivier Tschumi et que vit encore une partie de sa famille. Pour mémoire, c'est le 19 décembre déjà que le Jurassien bernois, actif dans le milieu de l'horlogerie, a disparu alors qu'il promenait ses deux chiens près d'un quartier aisé de Cuernavaca où il résidait avec sa femme et sa fille.

«L'Illustré» révèle qu'une rançon de 300 000 dollars (293 000 fr.) a été demandée par des ravisseurs qui auraient déjà obtenu 10 000 dollars dans deux sacs qu'il a fallu lancer d'un pont. Depuis lors, plus de nouvelles, toujours selon «L'Illustré». Olivier Tschumi a longuement vécu à Péry avant de s'établir au Mexique, mais son frère Eric refuse catégoriquement de s'exprimer. Olivier Tschumi a été actif dans la commercialisation de montres, dont l'aspect de plusieurs modèles évoque l'Armée suisse. Il a fondé en 2005 la société Miliswiss avec son frère mais a renoncé à sa signature en 2009.

Willy Ernst, de Sonvilier, qui a, lui aussi, une maison à Cuernavaca, connaît bien Olivier Tschumi, quand bien même les deux hommes ne sont pas particulièrement liés. Il n'ignore pas que le Mexique est en train de sombrer dans une violence extrême depuis que les cartels colombiens de la drogue s'y sont installés. «La population mexicaine est extrêmement chaleureuse, mais le problème est que la montée de la violence ronge certaines couches de la population et lorsqu'une personne est visiblement riche, elle peut devenir une cible de choix», déclare-t-il. Le Département fédéral des affaires étrangères suit bien évidemment le dossier, tout en s'entourant d'une grande discrétion. /bdr


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top