07.08.2009, 04:15

Puissance quatre, puissance de gauche

chargement

Finalement, ils remonteront tous au front. Barbara Egger-Jenzer, Philippe Perrenoud, Bernhard Pulver et Andreas Rickenbacher avaient créé la surprise en 2006 en terrassant l'éternelle majorité de droite au Conseil exécutif. Mais pas question de profiter des divisions actuelles de ladite droite pour claironner. Tant le PS que les Verts ont reconnu que la lutte sera rude l'an prochain. Ils misent toutefois sur la continuité qui leur permettrait d'asseoir leur politique. En ces temps d'incertitude économique, ils estiment être les mieux placés pour défendre la population dans son ensemble.

Directrice des Travaux publics, Barbara Egger-Jenzer a reconnu que malgré le bon travail fourni, l'heure était à la tempête. La faute à des managers irresponsables et une situation absurde dans la finance: «Plus que jamais, nous avons besoin d'un gouvernement rouge-vert», a-t-elle martelé. Ses priorités? Une loi sur l'énergie incisive, un développement des transports publics, une protection contre les crues et une politique financière qui ne se ferait pas sur le dos des plus faibles, notamment.

Directeur de l'Instruction publique, Bernhard Pulver (Les Verts) l'a affirmé lui aussi: «Pendant trois ans, notre majorité a fait du bien au canton de Berne.» A titre personnel, il estime avoir ramené la confiance et la stabilité dans la politique de formation du canton, et détendu l'atmosphère entre sa direction et le corps enseignant. «Nous avons aussi fait un grand pas en direction de la compatibilité de la famille et de la profession», a encore soutenu celui qui souhaite tout à la fois renforcer les hautes écoles, stabiliser le taux d'études secondaires II terminées et favoriser le développement durable comme maxime du futur gouvernement. «Une majorité gouvernementale a elle aussi besoin de durabilité.»

Quant à Andreas Rickenbacher (PS), il s'est longuement tâté pour savoir s'il allait remettre la compresse, notamment parce que cette charge exécutive lui interdit de jouer dans sa famille et auprès de ses deux petites filles le rôle qu'il souhaiterait. «Ces trois dernières années, nous avons fourni un travail politique solide. Les échos reçus, notamment au niveau fédéral, montrent que les choses ont bougé dans ce canton grâce à l'activité de ce gouvernement.»

En ce qui concerne sa direction, il estime être parvenu à mener une politique économique active et à placer de nouveaux accents dans celle de l'environnement. L'homme a aussi évoqué la protection contre la fumée passive et s'est félicité que Berne ait été le premier canton de Suisse à présenter une analyse complète de la crise économique.

Quant aux priorités de l'alliance rouge-verte, elles concernent une loi sur l'énergie progressiste, une protection contre les crues, de bonnes écoles et des coûts de la santé à portée de toutes les bourses. Les quatre candidats seront nommés le 14 octobre. /pab

Puissance quatre, puissance de gauche

Directeur de la Santé publique et seul membre francophone du gouvernement, Philippe Perrenoud s'est aussi dit convaincu que le canton avait besoin d'une gauche plus forte, qui puisse travailler dans la durée: «Mais pour maintenir la majorité gouvernementale, il faut tenir le siège réservé au Jura bernois. Sur ce siège je suis et je me battrai pour y rester», a-t-il insisté. A part ça, l'intéressé a tenu à rappeler l'origine ouvrière de sa famille, qui l'a conduit à devenir un homme de gauche: «La gauche démocratique, réformatrice, le PS en tant que parti de la solidarité, voilà ma première patrie.»

Selon le magistrat, l'enjeu principal de l'élection du 28 mars 2010 est clair: «Vu les rapports de force entre les partis gouvernementaux, la clé de la majorité est dans le Jura bernois. La coalition qui veut la majorité doit gagner le siège réservé à la minorité francophone.» Un message subliminal pour son électorat alémanique. Et pour l'opposition? Philippe Perrenoud a estimé qu'il était l'homme de la situation, «le Jura bernois a besoin d'un artisan du dialogue». Président de la Délégation du Conseil exécutif pour les affaires jurassiennes, l'homme souhaite conduire ce processus politique, «dépasser définitivement les blocages du passé». /pab

Perrenoud va se battre


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top