02.08.2015, 19:25

Les Petites Familles du Jura bernois en manque d'enfants

chargement

Alors que les préparatifs pour le centenaire de l'Association des Petites Familles du Jura bernois approchent à grands pas, l'année 2009-2010 s'est écoulée pour les deux foyers. Un bilan positif malgré le fait que les établissements sont, depuis quelque temps, en manque d'enfants.

L'association des Petites Familles du Jura bernois, fondée à Tramelan en 1911, est une association chrétienne de bienfaisance fonctionnant de manière autonome au niveau financier, principalement grâce aux dons reçus. Elle accueille des enfants dont la famille est perturbée ou brisée, pour leur offrir un cadre familial plus stable. Elle leur donne une éducation basée sur l'évangile et privilégie une vie saine et équilibrée.

Afin d'atteindre ses objectifs, l'Association des Petites Familles dispose de deux maisons: la Petite Famille des Reussilles et celle de Grandval. Il s'agit de deux familles d'accueil. Les deux couples qui en ont la responsabilité, sont secondés par du personnel éducatif qualifié, des stagiaires et du personnel de maison. Elles ne visent pas le remplacement des familles des enfants qui y sont placés, mais la complémentarité, en favorisant au mieux l'épanouissement des enfants et leur autonomie.

L'année 2009-2010 a été pleine de rebondissements pour les foyers. Les neuf enfants de la famille des Reussilles (trois du couple directeur) ont dû jongler entre une saison où le ski était à gogo, un voyage de quatre jours en Alsace, pour certains des stages, des examens de fin de formation professionnelle, des choix professionnels, mais aussi des départs. Cinq jeunes ont changé de chambre, ce qui signifie cinq déménagements complets d'affaires et de souvenirs amassés.

Le 4 juillet, toute la famille des Reussilles s'est rendue au Cap Nord en Norvège grâce à l'association Porte-Bonheur. Un séjour qui leur a permis de travailler en équipe et de résoudre les petites difficultés rencontrées. «C'était une belle expérience de vie nomade et une occasion unique de resserrer les liens entre les plus jeunes et les jeunes adultes», explique la famille de Jacques-Eric et Nicole Favre.

Les sept enfants de Grandval (trois du couple directeur) ont accueilli Mirele Bühlmann en tant que gestionnaire en intendance familiale à 50%, pour seconder François Charpilloz, le responsable de la maison. En effet, le canton de Berne étant toujours plus perfectionniste, c'est un peu sous la contrainte que sa femme, Isabelle Charpilloz, s'est inscrite à l'école de formation sociale ARPIH à Yverdon. Une année de changements aussi pour le foyer de Grandval, qui a enregistré les quatre départs des plus grands enfants. La moyenne d'âge se situe actuellement à 5 ans et demi. Les deux maisons fonctionnent sur le même principe. Ce sont deux familles avec des enfants qui en accueillent d'autres sur du long terme. «Ils vivent comme des familles normales, ils font des activités le mercredi et des sorties le week-end avec ceux qui ne peuvent pas rentrer chez leurs parents», explique Andreas Flückiger, président du comité. «Nous ne pourrons pas remplacer une famille, mais nous pouvons donner à l'enfant une base pour la vie.»

Pour être accueilli dans une de ces deux familles, il faut avoir entre 3 et 10 ans et pouvoir être scolarisé. Les maisons n'atteignent actuellement pas leur potentiel d'accueil maximal: «Peut-être que nos critères sont trop stricts et qu'il faudra voir dans l'avenir s'il faut faire des modifications», relève Andreas Flückiger. /lpa

Les Petites Familles du Jura bernois en manque d'enfants


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top