11.06.2009, 05:29

Le groupe Affolter supprime 45 postes

chargement
Par MICHAEL BASSIN

A Malleray, le groupe Affolter supprime 45 postes de travail, soit 30% de son effectif. Tant le secteur des machines que celui des rouages d'horlogerie sont touchés. La direction considère ces mesures indispensables pour la survie de l'entreprise. Le choc est brutal.

Le groupe Affolter est en effet considéré par beaucoup comme un modèle dans la région, notamment parce qu'il emploie en grande partie du personnel qualifié domicilié à proximité de Malleray. Mais la réalité de la crise ne l'épargne pas. «Pour Affolter Technologies (réd: machines), la crise se fait ressentir depuis octobre 2008, période où les ventes se sont arrêtées», explique Nicolas Curty, directeur d'AFManagement, société chargée de la gestion des entreprises de la holding.

«Durant les trois derniers mois, le personnel a donc chômé à un taux moyen de 40%.» Mais cette mesure n'a pas suffi. Et aujourd'hui, Affolter Technologies doit supprimer 12 postes sur 43. L'entreprise n'a-t-elle pourtant pas présenté récemment sa tailleuse dernier cri? «Des contacts ont été noués, mais personne ne veut acheter une nouvelle machine maintenant. Comme nous, les investisseurs potentiels attendent d'y voir clair avant de s'engager», indique Nicolas Curty.

Pour Affolter Pignons (réd: rouages et composants), dont les clients évoluent dans le secteur horloger haut de gamme, le début d'année a par contre été excellent. Il était même question d'heures supplémentaires… «Mais dès le mois de mars, d'importantes commandes ont commencé à être annulées», reprend Nicolas Curty. Entre fin janvier et fin mai, le carnet de commandes a perdu 60% de son volume.» Trois raisons principales semblent expliquer ces résiliations: certains clients rapatrient la production chez eux, le niveau des stocks demeure élevé et les marchés sont bloqués. Pour Affolter Pignons, l'arrêt a été brutal. Sur les 110 postes actuels, 33 seront donc supprimés.

Pour l'ensemble du groupe, il est donc question de 45 licenciements. C'est sans compter les 14 déjà prononcés depuis le début de l'année. «Lors de la période la plus faste de 2008, le groupe comptait 175 personnes. En juillet, nous ne serons plus qu'une centaine», relève Nicolas Curty Selon le directeur d'AFManagement, ces licenciements sont indispensables pour la survie de l'entreprise: «Sans ces mesures drastiques, nous aurions pu être confrontés à un sérieux problème de liquidités dans les six à neuf mois à venir.»

Pour les employés restant d'Affolter Technologies, le chômage partiel sera reconduit, à 80%, de septembre à novembre. Pour les employés de l'entreprise sœur, du chômage partiel sera vraisemblablement mis en place. Et cet été, le groupe fermera ses ateliers durant un mois au lieu des trois semaines habituelles. Toutes ces décisions soulageront Affolter pour cette année. «Mais pour 2010, il est aujourd'hui impossible de s'avancer», souligne le directeur.

Le groupe Affolter

supprime 45 postes


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top