19.07.2011, 08:04

Déjà 36.475 jours d'existence

chargement
Par BLAISE DROZ

Georges Pompidou est mort en 1974 à l'âge de 63 ans. Hervé Bazin a fait mieux, il s'est éteint à l'âge de 85 ans en 1996, quant à Ronald Reagan, il a poussé l'aventure de la vie jusqu'à 93 ans et s'en est allé en 2004. Quel point commun entre ces grandes personnalités? Tous trois sont nés en 1911, comme Jeanne Waelchli. Elle, en revanche, est toujours solidement accrochée à la vie et a fêté ses 100 ans hier au home La Roseraie à Saint-Imier. Cent ans, cela représente 36 475 journées bien remplies, lui fit remarquer le directeur du home, François Nyfeler.

L'esprit parfaitement clair

Alerte, capable de se déplacer seule et l'esprit parfaitement clair, elle a été fêtée dignement, entourée des siens au cours d'une petite cérémonie puis d'un repas servi en son honneur.

C'est très attentivement qu'elle a écouté les discours prononcés en son honneur, ne manquant pas d'intervenir pour corriger parfois de petites imperfections.

Représentées par le maire Richard Habegger et le secrétaire municipal Thierry Sartori, les autorités municipales de Villeret étaient tout naturellement de la partie. Jeanne Waelchli, bien que née à Saint-Imier, a passé 73 années de sa vie dans le village du pied de la Combe-Grède. Ce n'est qu'en 2006 qu'elle le quitta pour venir s'installer à La Roseraie, âgée alors de 95 ans.

Le décès de sa maman alors qu'elle était enfant lui apprit bien vite que la vie est parfois cruelle. C'est peut-être ce qui a façonné son tempérament ferme et déterminé. Ses trois enfants, Rémy, Jean-François et Arlette se plaisent à la décrire comme une personne d'une grande bonté et capable de pousser des coups de gueule contre les injustices de ce monde qui l'ont toujours révoltée.

Née d'une famille française établie à Saint-Imier, elle a traversé les deux grandes guerres. C'était dur, mais par bonheur, la branche de sa famille restée dans la région de Besançon n'a pas connu de drames par faits de guerre. Ses deux frères, soldats de l'Armée française, ont été capturés par les Allemands au début des années 40, incarcérés, puis relâchés à la fin du conflit. L'un d'eux fut pris sans combattre parce que les cartouches qui avaient été fournies à sa compagnie ne correspondaient pas à leurs fusils.

Foie de veau à la crème

A cette époque, Jeanne Waelchli était déjà mariée et mère de ses deux premiers enfants, c'est dire combien ses souvenirs vont puiser dans les profondeurs du siècle dernier.

Quand elle était adolescente, elle suivait comme toutes les jeunes filles de son âge, les cours ménagers. Nous lui avons demandé ce qu'elle aimait cuisiner et manger à cette époque. Le souvenir qui lui est revenu spontanément, c'est celui du foie de veau à la crème. «J'avais appris à le cuisiner lors du premier cours et le jour même, je l'avais préparé pour la famille. C'était fort bon, mais un peu cher pour des gens modestes.»

Fournitures trop chères

Ses enfants se souviennent d'un des grands crève-cœur de leur maman. Elle n'avait pas pu suivre l'école secondaire parce qu'en ce temps-là, les fournitures scolaires étaient payantes et trop onéreuses pour son père.

Ses deux aînés ont été de grands voyageurs, et Jeanne Waelchli, épouse du menuisier et ancien maire de Villeret, a eu l'occasion de leur rendre visite en Côte d'Ivoire et au Japon. C'est là que son aîné Rémy s'était marié.

Une histoire de rose rigolote

Lorsqu'elle a eu l'occasion de se rendre à l'Empire du Soleil levant, sa petite-fille, qu'elle n'avait encore jamais rencontrée l'attendait à l'aéroport, chargée de lui remettre une rose. Mais la petite, espiègle, cacha derrière son dos la fleur dont elle refusait de se séparer. Une anecdote qui fait encore rire aujourd'hui, l'heureuse centenaire qui entame dès aujourd'hui son deuxième siècle d'existence.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top