09.07.2009, 11:04

Chef de clinique et écrivain par passion

chargement

Chef de clinique à Bellelay et écrivain par passion, le Dr Mayemba Mbaki vient de publier «Xénophobie, perversion ou délinquance institutionnalisée?», son neuvième ouvrage. Licencié en philosophe et en théologie, docteur en médecine et chirurgie, prêtre puis psychiatre, l'homme fait partie de cette race de touche-à-tout au parcours hors norme.

Congolais d'origine, naturalisé italien et domicilié en Suisse, le Dr Mayemba Mbaki (57 ans) a choisi de prendre la plume pour raconter sa riche existence, jalonnant ainsi son parcours d'ouvrages et d'essais. Neuf jusqu'ici. Le dernier en date invite le lecteur à se questionner sur la xénophobie, «un comportement pervers et délinquant, soutenu par les institutions».

Dans sa réflexion, l'auteur veut montrer que «la xénophobie, un vieux sentiment qui a toujours divisé le monde et déchiré la nature de l'homme, est cultivée et entretenue par l'homme lui-même». Dans un contexte plus large, le racisme serait une pieuvre, et la xénophobie une des tentacules, indique l'auteur.

L'aventure littéraire de Mayemba Mbaki a débuté en 1988. «J'ai eu la chance de connaître des professeurs érudits qui m'ont inoculé le sens de la recherche et le goût du savoir», raconte-t-il aujourd'hui. Le jeune homme était alors étudiant à l'université La Miséricorde, de Fribourg, où il a débarqué avec une licence de philosophie en poche et après une aventure religieuse chez les pères dominicains du Congo. Il consacre alors son temps à la recherche de l'originalité de la spiritualité de l'ordre des frères prêcheurs. Résultat de ses réflexions: trois ouvrages consacrés à la spiritualité et à saint Dominique. Mayemba Mbaki retourne ensuite dans son pays natal pour y enseigner la philosophie et les langues notamment. Déçu, il abandonnera la vie conventuelle en 1990 et quittera définitivement le Congo pour se rendre en Italie, où il entreprendra des études de médecine à Rome. Entre-temps, il se mariera pour marquer la séparation avec la vie conventuelle. Il ne rentrera plus chez lui. «J'ai vu trop de choses qui m'ont enlevé le goût de repartir», précise-t-il. «Et aujourd'hui. Ce n'est pas mieux, c'est une véritable dictature.»

Proclamé docteur en médecine et chirurgie en 1999, il débarque en Suisse l'année suivante, à Sion tout d'abord, avant d'entrer au service psychiatrique de Bellelay en 2001, où il suivra une formation postgrade. Son arrivée dans le monde de la psychiatre l'amène à fouiller dans les esprits. Avec à la clef des publications et des pensées qui jalonnent une riche expérience.

Une vie, un roman. /mpr

Chef de clinique et écrivain par passion


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top