28.08.2009, 08:38

Bernhard Pulver au front pour défendre Harmos

chargement
Par PHILIPPE OUDOT

Bernhard Pulver a défendu hier le contenu du concordat Harmos. Celui-ci permet d'uniformiser les systèmes éducatifs des cantons sur l'âge d'entrée à l'école, la durée de la scolarité obligatoire et les objectifs à atteindre à la fin de chaque cycle.

Pour tenter de convaincre les citoyens, les opposants à l'accord intercantonal sur l'harmonisation scolaire Harmos ont placardé des affiches d'enfants en pleurs. «Ils suggèrent que les enfants sont malheureux à l'école enfantine», a dénoncé le directeur de l'Instruction publique Bernhard Pulver, hier face à la presse, en défendant le concordat sur lequel les Bernois se prononceront le 27 septembre prochain. Après le large soutien du Grand Conseil (121 voix contre 13), les opposants avaient lancé avec succès un référendum.

Le conseiller d'Etat a tout d'abord rappelé que «l'école obligatoire est l'élément central de notre système éducatif» et qu'elle vise à développer les aptitudes des enfants pour qu'ils trouvent leur voie professionnelle à la fin de la scolarité. Insistant sur la qualité de l'école obligatoire bernoise, il a affirmé qu'«Harmos est une solution pragmatique qui vise à renforcer notre système éducatif actuel», ses objectifs recouvrant en grande partie ceux de la politique bernoise de formation. Ce concordat pose des jalons pour l'école obligatoire en Suisse, mais laisse aux cantons une grande marge de manœuvre dans l'organisation de leur système éducatif.

L'objectif d'Harmos est de faciliter le changement d'école pour les élèves dont la famille déménage dans un autre canton. En fait, a-t-il rappelé, ce concordat est la concrétisation du mandat donné par le peuple suisse qui, en 2006, avait accepté à 86% les articles constitutionnels sur la formation - et même à 93% dans le canton de Berne. Ce concordat est le fruit d'une réflexion à large échelle et a été élaboré par les directeurs de l'Instruction publique, tous élus par le peuple. Prétendre qu'Harmos n'a pas de légitimité démocratique est donc sans fondement, a-t-il asséné.

Le patron de la DIP a souligné qu'Harmos n'entrave pas la marge de manœuvre des cantons et n'harmonise que ce qui est nécessaire: âge d'entrée à l'école, durée de la scolarité, objectifs à atteindre à la fin de chaque cycle. Il n'est aujourd'hui plus possible d'avoir 26 systèmes scolaires différents sans coordination. Il a balayé les arguments des opposants pour qui Harmos veut mettre tous les élèves dans un même moule et va déresponsabiliser les parents. S'agissant de l'école enfantine, il constate que ces dernières années, les enfants qui suivent deux ans d'école enfantine dès quatre ans sont de plus en plus nombreux, ils étaient un peu plus de 40% en 2002, et 77% l'an dernier.

En cas de rejet du concordat, il n'y a pas de risque de voir le Jura bernois isolé sur le plan romand. L'an dernier en effet, le Grand Conseil avait accepté par décret l'adhésion du canton à la Convention scolaire romande, et cet arrêté qui n'a pas été contesté est entré en vigueur le 1er août dernier. Or, la Convention scolaire romande est la base légale de l'application du concordat Harmos dans les cantons romands. Elle vaut donc pour la partie francophone du canton de Berne. /POU

Ce que contient en gros le concordat Harmos

11 ans Durée de la scolarité obligatoire.

4 ans Age à partir duquel les enfants entrent à l'école enfantine. Des aménagements sont prévus pour une entrée plus tardive si les enfants ne sont pas assez mûrs.

8 ans Durée de l'enseignement préscolaire et primaire, dont deux ans d'école enfantine, ce qui est déjà le cas aujourd'hui pour 77% des petits Bernois.

3 ans Durée de l'enseignement secondaire.

10 Nombre de cantons nécessaires pour qu'Harmos entre en vigueur, ce qui est le cas.

Objectif Faciliter le changement d'école pour les enfants lors d'un changement de canton.

Standards de formation A la fin des cycles, soit des futures 4e, 8e et 11e années, les enfants devront avoir acquis les compétences dûment définies par le plan d'études des trois régions linguistiques pour assurer le passage d'un cycle à l'autre.

Souplesse Les élèves pourront parcourir plus ou moins rapidement les degrés de la scolarité en fonction de leur développement. /pou


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

Top