19.02.2020, 11:03

Vivre sans supermarché? Pas possible pour ces agriculteurs

Premium
chargement
Jean-Christophe et Rosalie Bignens, de Gorgier. Cette dernière montre un œuf acheté par leur grossiste (à gauche) et un autre, trop gros pour les boîtes standards, qui sera vendu sur place ou dans des petits magasins de la région.

Consommation Pour les adeptes d’une autre forme de consommation, février est le «mois sans supermarché». Mais les agriculteurs neuchâtelois que nous avons rencontrés ne s’en sortiraient pas sans la grande distribution. Même s’ils regrettent certaines pratiques.

Jean-Christophe Bignens se tourne en direction de ses poules et leur lance: «Mesdames, c’est le mois de février. Vous êtes donc priées de pondre des œufs uniquement pour la vente directe.»

L’agriculteur des hauts de Gorgier sourit. Sa boutade au sujet de l’opération «Février, mois sans supermarché» résume bien la situation: sur les 1800 œufs que ses poules produisent chaque jour, 80% partent dans le camion d’un grossiste. Les 20% restant sont vendus directement,...

À lire aussi...

ConsommationThierry Besancet, éleveur à Cernier: «La vente directe est plus rentable»Thierry Besancet, éleveur à Cernier: «La vente directe est plus rentable»

«La vente directe est plus rentable»

L’opération «Février sans supermarché» met l’accent sur les autres formes de distribution. Comme la vente directe,...

  19.02.2020 11:16
Premium

AgricultureCernier devrait bientôt accueillir un "supermarché" de produits du Val-de-RuzCernier devrait bientôt accueillir un "supermarché" de produits du Val-de-Ruz

GaspillageAlimentation: près de 14% des aliments perdus entre la ferme et le supermarchéAlimentation: près de 14% des aliments perdus entre la ferme et le supermarché

ConsommationUne Neuchâteloise livre ses leçons du "Mois sans supermarché"Une Neuchâteloise livre ses leçons du "Mois sans supermarché"

Top