Un quotidien le plus «normal» possible

chargement

Hors les murs La vie en institution de retraite nous est contée grâce au personnel actif entre leurs murs. Aujourd’hui, Christiane Brouyère et Céline Bucher, de la résidence Les Marronniers à La Côte-aux-Fées, évoquent la vie quotidienne au temps du coronavirus.

 29.04.2021, 12:00
Un quotidien le plus «normal» possible

Mme J. attend avec impatience l’arrivée de Dixie. Cette adorable chienne accompagne sa maîtresse Joëlle, cuisinière de l’institution, chaque fois que cette dernière se rend au travail. A force de visites régulières, de câlins et caresses des résident.e.s, Dixie est devenue la mascotte de la résidence des Marronniers.

Durant cette période si difficile, pendant laquelle toute l’organisation de l’institution a été repensée et adaptée à travers la créativité et la solidarité, la fidèle présence de Dixie a été très appréciée et particulièrement réconfortante pour grand nombre de résident.e.s et aussi de collaborateurs-rices.

Un jour, Mme F. entre dans le bureau de la direction. Elle nous annonce, presque solennellement, qu’elle entend refuser une invitation. En effet, elle ne veut pas prendre le risque de subir une quarantaine à son retour. Continuer de jouer aux cartes avec ces amies est essentiel. Pour elle, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Cela questionne indubitablement sur les règles imposées mais cela gratifie l’effort collectif pour maintenir et déployer la vie et les rires malgré les portes fermées.

En plus des soins, elle a offert aux résident.e.s des intermèdes musicaux.

Privée de visites, de bénévoles et d’intervenant.e.s externes, notre institution a pu profiter des compétences existantes à l’interne, afin de continuer d’assurer une ambiance la plus douce et joyeuse possible. Ainsi, chaque membre du personnel, quel que soit son domaine d’activité, a contribué au bien être des résident.e.s.

Marie, aide-soignante, est arrivée avec son accordéon sous le bras. En plus des soins, elle a offert aux résident.e.s des intermèdes musicaux. Joëlle, cuisinière, a animé des ateliers cuisines, lectures et autres.

En raison du confinement, la coiffeuse attitrée de l’institution n’a plus eu l’autorisation de prendre soin de ses client.e.s. Ce plaisir, considéré au niveau fédéral comme non essentiel, reste selon nous un élément fondamental pour le bien-être de chacun.e. C’est ainsi que Maude, animatrice, a répondu à ce besoin et a participé ainsi non seulement au bien-être des résident.e.s mais aussi à leur santé psychique, en offrant des prestations de coiffure.

La résidence Les Marronniers a eu la chance de ne pas être contaminée par le Covid. Ainsi, nos résident.e.s n’ont jamais été isolé.e.s en chambre, ce qui nous a permis de maintenir un quotidien le plus «normal» possible. Nous en sommes profondément reconnaissants.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Hors les mursQuine, double quine, carton… coup de sac!Quine, double quine, carton… coup de sac!

Hors les mursUne leçon de vieUne leçon de vie

Une leçon de vie

La vie en institution de retraite nous est contée grâce au personnel actif entre leurs murs. Aujourd’hui, l’équipe...

  18.03.2021 17:00  Coronavirus

Hors les mursLa chance ou le hasard…La chance ou le hasard…

La chance ou le hasard…

La vie en institution de retraite nous est contée grâce au personnel actif entre leurs murs. Aujourd’hui, Sandrine...

  11.03.2021 17:00  Couvet

Hors les mursTémoigner de la vague de solidarité qui a déferléTémoigner de la vague de solidarité qui a déferlé

Top