01.05.2019, 20:43

Premier mai neuchâtelois au féminin

chargement
Fete du 1er mai devant chez Unia a Fleurier.    Fleurier, le 1 mai 2019  Photo : Lucas Vuitel

Mobilisation Les mobilisations syndicales ont essaimé dans le canton pour le 1er. A Fleurier, au Locle et à Neuchâtel, l’accent était mis sur la grève des femmes du 14 juin.

«Nous avons assez attendu. Aujourd’hui nous marchons pour l’équité des genres et salariale et pour une meilleure protection des travailleuses et travailleurs», crie au micro Yasmina Produit, vice-présidente de l’Union syndicale cantonale.

Le cortège du 1er Mai du littoral neuchâtelois est lancé. Le violet du collectif féministe et le rouge syndical se mélangent. En tête: la banderole violette du collectif neuchâtelois pour la grève des femmes du 14 juin. «Cette journée est un appel à la grève et à laisser plus de place aux femmes, alors respectez une tête de cortège féminine», prévient la syndicaliste.

Des discriminations liées

Depuis le péristyle de l’hôtel de ville, près de 200 personnes marchent, casquettes Unia ou Syna sur la tête. Les pancartes d’Unia appellent elles aussi à la grève du 14 juin. «Toutes les discriminations sont liées. Nous mettons en avant les femmes tout en abordant des inégalités qui touchent tout le monde: par exemple des rentes insuffisantes et la détérioration des conditions de travail», rappelle Yasmina Produit.

Régine, retraitée, participe pour la première fois à un défilé du 1er Mai, bien qu’elle ait été syndiquée lorsqu’elle travaillait. Elle a décidé cette fois-ci de sauter le pas «pour encourager les femmes à se battre pour leurs droits.»

Le cortège s’arrête à la place des Halles. Solenn Ochsner du syndicat Syna prend la parole, entourée par les manifestants, et passe ensuite le micro à May Du de Solidarités. L’accord-cadre avec l’Union européenne, la RFFA, l’avenir de la Haute École de musique, la réforme fiscale neuchâteloise sont des thèmes abordés par les oratrices.

Trois rassemblements régionaux

A Neuchâtel, seules des femmes se sont exprimées. Au Locle, Karim Boukhris a pris la parole, insistant sur la réforme fiscale et au financement de l’AVS qui sera votée lors du prochain scrutin. Le collectif étudiant pour la grève du climat était aussi présent. Nicole Baur, déléguée cantonale à l’égalité, a appelé les femmes à se mobiliser contre les inégalités. A Fleurier aucun défilé n’a eu lieu mais une soupe aux pois et un concert attendaient les manifestants.

Plutôt que trois rassemblements régionaux, ne serait-il pas plus efficace d’organiser un défilé cantonal? «Tant que nous avons les forces pour le faire, nous organiserons des manifestations régionales. Cela permet d’être plus visible. Certains citoyens oublient que c’est le 1er Mai, en défilant, nous le leur rappelons et certains passants rejoignent le cortège», s’enthousiasme Yasmina Produit.

«Le 1er Mai demeure une plateforme importante pour les syndicats. C’est la possibilité de porter publiquement des discriminations du monde du travail», conclut-elle.

Le 1er Mai neuchâtelois s’est ainsi traduit en mobilisations festives dont le mot d’ordre a été l’appel à la grève des femmes du 14 juin.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top