20.12.2017, 17:19

1000 emplois perdus faute de budget, vraiment?

chargement
Laurent Kurth a indiqué qu'une absence de compromis autour du budget 2018 risquait de provoquer des pertes d'emplois massives dans le canton.

Finances cantonales Lors d'une ultime tentative de convaincre les députés de voter le budget 2018, Laurent Kurth a indiqué qu'une absence de compromis risquait de provoquer des pertes d'emplois massives dans le canton. D'où vient ce chiffre?

Entre la conclusion du débat budgétaire et le vote final sur le texte, Laurent Kurth a tenté de convaincre les députés PLR d’accepter le budget en leur indiquant qu’un millier d’emplois étaient menacés en cas de vote négatif.

>> A lire aussi, les autres conséquences de l'absence de budget 2018

En l’absence de budget, le Conseil d’État risque fort en effet de se contenter des investissements les plus urgents, notamment en matière de travaux publics. D’où un manque de mandats pour des entreprises neuchâteloises dès le début de l’année prochaine et donc l’impossibilité pour elles de conserver certains collaborateurs.

Une menace qui suivait la lettre envoyée en début de semaine  aux députés par le comité de l’Union neuchâteloise des arts et métiers (Unam). Dans ce courrier, l’association patronale rappelait le risque que faisait courir l’absence de budget pour l’économie cantonale et en particulier pour l’emploi.

"Nous n’avons volontairement pas voulu donner de chiffres dans notre courrier", explique Jean-Claude Baudoin, président de l’Unam, "car il est impossible d’en mesurer l’ampleur. Je laisse donc à Laurent Kurth la responsabilité du chiffre qu’il a indiqué mardi soir. Mais il est clair que le tissu économique neuchâtelois est fragilisé sans budget et que le volume de travail va diminuer." 

Message subliminal de la Chambre du commerce

L’intervention de l’Unam a été modérément appréciée dans les rangs PLR, un parti pourtant proche de cette association professionnelle: "Nous ne faisons pas de politique", remarque Jean-Claude Baudoin, par ailleurs ancien député et ancien président du parti libéral-PPN. "Nous nous sommes contentés d’avertir les députés des conséquences de l’absence d’un budget." 

À gauche, on a regardé avec intérêt la petite vidéo publiée il y a quelques jours sur le site internet de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie (CNCI) par son président Alain Marietta. Il doit répondre très brièvement à quelques questions et quand on lui demande "Budget ou pas budget?", il répond "Pas budget!". Visiblement, les députés PLR l'ont entendu.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PolitiqueLes réactions après le refus du budget de l'Etat de NeuchâtelLes réactions après le refus du budget de l'Etat de Neuchâtel

GRAND CONSEILHier soir, les députés ne s’étaient pas encore prononcés sur le budgetHier soir, les députés ne s’étaient pas encore prononcés sur le budget

Finances cantonalesLe budget 2018 de l'Etat de Neuchâtel suspendu à quelques voixLe budget 2018 de l'Etat de Neuchâtel suspendu à quelques voix

PROGRAMME DE LÉGISLATURELe Grand Conseil peut-il reprendre la main sur le budget?Le Grand Conseil peut-il reprendre la main sur le budget?

Top