Un jour perdu derrière le soleil

chargement

L'embarcation a franchi mardi la ligne de changement de date.

Par SANTI TEROL
  30.04.2011, 07:35

Tout juste sept mois après son départ de Monaco, PlanetSolar est sur le point de toucher les Îles Tonga, dans le Pacifique. Instigateur de ce premier tour du monde à l'énergie solaire, Raphaël Domjan se dit parfaitement remis de son choc à la tête lors d'une plongée sous le catamaran (notre édition du 1er avril) pour une réparation de fortune. L'embarcation est quant à elle provisoirement radoubée (avarie sur le système de contrôle du pas d'une hélice) après une halte prolongée à Bora Bora. La réparation définitive interviendra en Australie.

Dans moins d'un mois, l'équipage de PlanetSolar aura bouclé la moitié du parcours. «Désormais, nous battons des records à chaque mile parcouru», indique Raphaël Domjan. Mais pour l'éco-aventurier neuchâtelois, le prochain défi sera d'arriver aux antipodes. «Lorsque nous serons entre la Nouvelle-Calédonie et Brisbane, en Australie, nous aurons réalisé le premier voyage antipodal, tous véhicules solaires confondus», précise Raphaël Domjan. Ce qui devrait se produire autour du 20 mai.

A l'inverse de Jules Verne

Particularité souvent oubliée, tout tour du monde (maritime comme aérien) impose le passage de la ligne de changement de date. Soit un trait imaginaire à la surface de la Terre qui longe approximativement le 180e méridien dans l'océan Pacifique. Cette ligne indique l'endroit où il est nécessaire non plus de modifier l'heure (fuseau horaire) mais de carrément changer de date lorsqu'elle est traversée.

C'est ainsi que «mardi soir, à minuit, au lien d'entrer dans la journée de mercredi, nous sommes directement passés à jeudi», indique Raphaël Domjan. L'équipage de PlanetSolar a ainsi perdu (ou doit-on dire gagné?) un jour au calendrier parce qu'il naviguait d'est en ouest et qu'il n'a jamais vécu la journée du mercredi 27 avril. «C'est la même chose, mais à l'inverse, de ce qui s'est passé dans 'Le tour du monde en quatre-vingts jours'. Dans le roman de Jules Verne, son héros voyage d'ouest en est, ce qui lui fait vivre deux fois la même journée», s'amuse le skipper neuchâtelois.

Les anecdotes autour de cette ligne de changement de date ne manquent pas. A commencer par la circumnavigation de l'explorateur portugais Magellan, au 16e siècle. L'écart de date constaté obligea d'envoyer une délégation auprès du pape pour lui expliquer le phénomène. Qui perdurera tant que la terre sera ronde! Ainsi, dans les environs des Tonga, tout trajet aérien de plus d'une heure en ouest, impose immuablement un changement de date!

 

Pâques lyophilisées

Si PlanetSolar avance bien sous le soleil parfois voilé de nuages et que l'équipage recueille quantité de témoignages élogieux dans le Pacifique, l'éco-expédition reste éprouvante. «Je travaille 15 heures par jour, tous les jours de la semaine», relate Raphaël Domjan, qui évoque notamment les tâches de navigation, de prévisions Météo ainsi que la préparation des étapes à terre et les conceptions d'un livre et d'un film. «C'est tout autant passionnant qu'éprouvant», témoigne le Neuchâtelois, qui pour rien au monde n'échangerait sa place. Son emploi du temps est à tel point chargé que l'équipage n'aura pas le temps de courir les marchés lors de son escale de douze heures dans le royaume des Tonga. «Nous visiterons une école où il est prévu d'installer des panneaux solaires, puis nous recevrons le premier ministre sur le bateau et rencontrerons des entrepreneurs suisses», se réjouit l'ancien ambulancier. Pour les emplettes, PlanetSolar attendra donc d'arriver en Nouvelle-Calédonie. Ce qui ne manque pas d'embêter les quatre éco-marins. Car, depuis quelque temps, «on ne pêche plus rien», déplore Raphaël Domjan. «C'est simple, pour le week-end de Pâques nous avons été contraints de manger des aliments lyophilisés», conclut le Neuchâtelois. / ste

Si PlanetSolar avance bien sous le soleil parfois voilé de nuages et que l'équipage recueille quantité de témoignages élogieux dans le Pacifique, l'éco-expédition reste éprouvante. «Je travaille 15 heures par jour, tous les jours de la semaine», relate Raphaël Domjan, qui évoque notamment les tâches de navigation, de prévisions météo ainsi que la préparation des étapes à terre et les conceptions d'un livre et d'un film. «C'est tout autant passionnant qu'éprouvant», témoigne le Neuchâtelois, qui pour rien au monde n'échangerait sa place. Son emploi du temps est à tel point chargé que l'équipage n'aura pas le temps de courir les marchés lors de son escale de douze heures dans le royaume des Tonga. «Nous visiterons une école où il est prévu d'installer des panneaux solaires, puis nous recevrons le premier ministre sur le bateau et rencontrerons des entrepreneurs suisses», se réjouit l'ancien ambulancier. Pour les emplettes, PlanetSolar attendra donc d'arriver en Nouvelle-Calédonie. Ce qui ne manque pas d'embêter les quatre éco-marins. Car, depuis quelque temps, «on ne pêche plus rien», déplore Raphaël Domjan. «C'est simple, pour le week-end de Pâques nous avons été contraints de manger des aliments lyophilisés», conclut le Neuchâtelois. ste


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

RestaurationLe Covid-19 les a dégoûtés: des restaurateurs neuchâtelois témoignentLe Covid-19 les a dégoûtés: des restaurateurs neuchâtelois témoignent

EconomieSwatch poussé hors du SMI par LogitechSwatch poussé hors du SMI par Logitech

PandémieLe soutien au tourisme suisse sera renforcéLe soutien au tourisme suisse sera renforcé

Soutenir davantage le tourisme

Le Conseil fédéral devrait renforcer son aide au tourisme suisse, frappé par la crise. Une proposition du Neuchâtelois...

  17.09.2021 17:47
Premium

DiplomatieDix-huit femmes ambassadrices à NeuchâtelDix-huit femmes ambassadrices à Neuchâtel

PandémieCovid-19: le Conseil fédéral étudiera la santé mentale de la population suisseCovid-19: le Conseil fédéral étudiera la santé mentale de la population suisse

Top