02.08.2015, 19:43

Un cursus sports-arts-études dès la rentrée à l'antenne de Fleurier du Lycée Denis-de-Rougemont

chargement

L'antenne de Fleurier du Lycée Denis-de-Rougemont proposera dès la rentrée prochaine un cursus sport-arts-études pour étudiants sportifs et artistes de haut niveau.

Les cours du nouveau cursus seront dispensé en horaire bloc. Les étudiants seront ainsi libérés quatre à cinq après-midi par semaine pour se perfectionner dans leur discipline respective.

L'offre s'adresse aux jeunes «ayant atteint un degré d'aptitudes sportives ou artistiques supérieur et attesté par les associations sportives/artistiques cantonales».

En outre, une option complémentaire pédagogie-psychologie sera créée dès la rentrée 2012-2013 et proposée aux élèves de tout le canton. Les intéressés se rendront un après-midi par semaine à Fleurier.

Ces innovations ont pour but de pérenniser l'antenne de Fleurier du Lycée Denis-de-Rougemont en la repositionnant. Elles ont été présentées cet après-midi à Fleurier par le chef du département cantonal de l'Education, de la culture et des Sports, Philippe Gnaegi, notamment. /comm-djy


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CoronavirusNeuchâtel: les restaurants chinois souffrent de «l’effet coronavirus»Neuchâtel: les restaurants chinois souffrent de «l’effet coronavirus»

CinémaLe Festival du film vert bourgeonnera dans tout le canton de NeuchâtelLe Festival du film vert bourgeonnera dans tout le canton de Neuchâtel

SantéSymptômes, propagation, guérison, les principales questions que l’on se pose sur le coronavirusSymptômes, propagation, guérison, les principales questions que l’on se pose sur le coronavirus

GénérositéTerre des hommes vendra des oranges à NeuchâtelTerre des hommes vendra des oranges à Neuchâtel

PsychosePris de panique par le coronavirus, les Neuchâtelois dévalisent inutilement les pharmaciesPris de panique par le coronavirus, les Neuchâtelois dévalisent inutilement les pharmacies

Top