11.06.2009, 05:29

Tolérance zéro en matière de harcèlement

chargement

Prévenir le harcèlement et les abus sexuels, c'est louable et nécessaire. Mais ajouter à ce programme de prévention le volet psychologique - autrement dit le mobbing - c'est encore mieux. C'est du moins le point de vue d'une majorité du Synode de l'Eren (Eglise réformée évangélique neuchâteloise) qui, hier aux Geneveys-sur-Coffrane, a fait un pas de plus que le Conseil synodal. Le rapport que ce dernier devra rendre d'ici juin 2011 dira donc comment il s'y est pris concrètement pour prévenir les deux types de harcèlement: sexuel et moral.

«Je prends comme un signal très positif que le Synode veuille aller plus vite que nous», analysait la conseillère synodale Jacqueline Lavoyer à l'issue du débat. Non sans cacher la difficulté qu'aura l'Eglise protestante à traiter les deux thématiques d'un coup, et non pas l'une après l'autre comme le suggérait le Conseil synodal. «J'ai l'impression que l'on sous-estime, dans notre bonne volonté, l'effort d'apprentissage institutionnel que cela va nécessiter. La définition même des notions de harcèlement n'est pas simple.»

Dans son intervention devant le Synode, elle a insisté sur la volonté de l'Eglise de «faire juste, d'en faire assez et de ne pas en faire trop». Par là, l'autorité de l'Eglise entend définir les choses et «déterminer comment s'y prendre». Mais pour se former à la prévention et à la «gestion adéquate des situations de harcèlement», l'Eren n'a pas agi «seule dans son coin». Elle s'inspire de programmes existant chez des Eglises voisines, à l'instar de celle de Fribourg, Comme elle, elle disposera d'un groupe de confiance, auquel pourra d'adresser toute personne confrontée à un tel problème, ainsi que d'une commission d'enquête interne.

En faire trop? C'est précisément cette crainte qui incitait le Conseil synodal à avancer pas à pas. Ne pas en faire trop, pour Jacqueline Lavoyer, c'est aussi «éviter une surthématisation. Etre accusé à tort de harcèlement peut être très dommageable aussi.»

Reste que le principe fondamental, désormais, c'est «la tolérance zéro». «Compte tenu des valeurs de notre Eglise, la protection de la personne devrait tenir de l'évidence», note Jacqueline Lavoyer. «Nous travaillons toutefois à faire toujours mieux, dans un processus toujours plus grand d'attention à la personne.» /sdx

Tolérance zéro en matière de harcèlement


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AmbianceNeuchâtel, Le Locle et La Chaux-de-Fonds se sont parées de mille lumièresNeuchâtel, Le Locle et La Chaux-de-Fonds se sont parées de mille lumières

PandémieMesures anti-Covid-19: quelles amendes pour les Neuchâtelois?Mesures anti-Covid-19: quelles amendes pour les Neuchâtelois?

PandémieConcerts en live streaming : un mal nécessaire qui ne doit pas devenir une habitudeConcerts en live streaming : un mal nécessaire qui ne doit pas devenir une habitude

EnergieGrand Conseil: des subventions plutôt que des déductions fiscales pour les bâtiments neuchâteloisGrand Conseil: des subventions plutôt que des déductions fiscales pour les bâtiments neuchâtelois

PolitiqueLa police neuchâteloise est-elle sans reproche?La police neuchâteloise est-elle sans reproche?

Top