24.01.2020, 11:30

Taxer les boissons sucrées pour financer la prévention dentaire

chargement
Le contre-projet du Conseil d'Etat prévoit une taxe sur les boissons sucrées vendues dans le canton de Neuchâtel.

Santé Le gouvernement neuchâtelois a trouvé la parade à l’initiative pour une assurance dentaire obligatoire. Il propose de développer la prévention, en la finançant par une taxe sur les boissons sucrées.

L’initiative populaire neuchâteloise «pour une assurance des soins dentaires» a été déposée en août 2015, avec plus de 7000 signatures valables. Le Conseil d’Etat juge impayable l’une de ses exigences: le remboursement pour tous des soins dentaires de base. Il espère toutefois répondre aux préoccupations des initiants par le biais d’un contre-projet indirect.

Quinze centimes par litre

En guise d’alternative, le gouvernement a élaboré un programme de santé publique bucco-dentaire. Il est notamment prévu d’améliorer la prévention et les soins gratuits apportés aux enfants. Le financement passerait par l’introduction d’une taxe cantonale sur les boissons sucrées.

Il s’agirait d’un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé par les établissements publics, les commerces ou encore les organisateurs de manifestations publiques.

La taxe initiale envisagée équivaudrait à quinze centimes par litre.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéDes dentistes neuchâtelois entre séduction et préventionDes dentistes neuchâtelois entre séduction et prévention

PolitiqueSoins dentaires: l’initiative neuchâteloise est plombéeSoins dentaires: l’initiative neuchâteloise est plombée

Top