24.08.2020, 08:58
Lecture: 4min

Sexe, livecam et semi-confinement: une étude neuchâteloise vous dit tout

Premium
chargement
Le travail du sexe se développe de plus en plus dans le monde numérique, notamment via le livecam (image d'illustration).

Sexualité 2.0 Les prestations érotiques par visioconférence sont en plein boom. Le phénomène des «camgirl» et des «camboy» a pris de l'ampleur durant la pandémie, selon une thèse en cours à l'Université de Neuchâtel.

Zoom, Skype ou encore Jitsi: ces applications de visioconférence se sont révélées très utiles pendant le confinement. Pour les traditionnelles réunions de travail, certes, mais pas seulement. Il est en effet désormais possible d’obtenir une prestation érotique par caméras interposées, en direct, qu’on appelle aussi «livecam». Ces services sexuels prennent de plus en plus d’ampleur en Suisse comme ailleurs, selon une thèse de doctorat actuellement menée par Salomé Donzallaz, assistante doctorante à l’institut de sociologie de Neuchâtel.

Selon...

À lire aussi...

DroitEclairage: «Criminaliser la prostitution: fausse bonne idée!»Eclairage: «Criminaliser la prostitution: fausse bonne idée!»

Top