29.05.2008, 12:00

Sanction exceptionnelle des députés qui recalent le juge Nicolas Marthe

chargement
Par santi terol

Une écrasante majorité de députés a décidé, hier matin, de ne pas reconduire dans ses fonctions le juge Nicolas Marthe. Le parlement a suivi la recommandation unanime de la commission judiciaire. Nommé depuis 2001 au Tribunal de district de Neuchâtel, le titulaire conteste, un peu, la procédure et, complètement, les griefs. Sept voix au premier tour, et onze votes lors de la séance de repêchage, alors que pratiquement tous les autres magistrats de l'ordre judiciaire recueillaient plus de cent suffrages lors de la première ronde... le destin du juge Nicolas Marthe était scellé avant même la tenue de cette procédure obligatoire de réélection au sein de l'ordre judiciaire! Personne au Château n'a souvenir d'une pareille déculottée au cours de ces quarante dernières années.

Le parlement n'a fait que suivre la recommandation de la commission judiciaire. Laquelle s'est fondée sur le rapport d'inspection 2007 du Tribunal cantonal, rendu le 14 juin de cette même année. Conformément à la loi cantonale sur la haute surveillance, elle a mené diverses entrevues avec l'intéressé et l'entourage professionnel du juge. Il en ressort que le président du Tribunal de District de Neuchâtel est coupable de «comportement inadéquat vis-à-vis des justiciables, des avocats et du personnel du greffe» ainsi que de «retards dans le traitement des dossiers et suivi lacunaire de ceux-ci».

Président de la commission judiciaire, Daniel Haldimann a souligné que les compétences juridiques de Nicolas Marthe ne sont pas en cause. Tous les commissaires arrivent cependant à la conclusion «que le juge Marthe est en totale inadéquation avec l'image que la commission se fait de la fonction de magistrat». Son caractère ne serait simplement pas fait pour exercer ce type de fonction. La commission estime ainsi que l'homme manque de maturité et de confiance en soi, qu'il souffre d'absence du sens des responsabilités tandis qu'il entretient des relations difficiles avec les collaborateurs du greffe.

Nicolas Marthe nie tout en bloc (lire ci-contre), enregistre la commission juridique, qui a encore rencontré le juge le 15 novembre 2007: il se plaignait à l'époque de subir du mobbing. Dix jours plus tard, la commission indiquait au juge qu'elle ne recommanderait pas sa réélection à la session de mai. Son mandat prendra donc fin ce 31 août. / STE

Le magistrat dénonce un complot et contre-attaque

L?affaire ne surprend pas les milieux intéressés, ni même Nicolas Marthe. Le juge aurait largement eu le temps de donner sa démission pour s?éviter cet affront. «Je n?ai pas voulu céder à l?intimidation», indique Nicolas Marthe. «J?ai préféré m?exposer car je n?ai rien à me reprocher!» Le juge prochainement déchu de sa fonction ne nie pas un conflit de personnes ? «Je ne plais pas à certains de mes collègues.» ? mais conteste les manquements qui lui sont reprochés. «Comme je n?ai pas commis de faute professionnelle ces six dernières années, on m?a signifié: soit tu démissionnes, soit on fait en sorte que tu ne sois pas réélu», dénonce-t-il sans pouvoir contester la décision prise hier matin par le Grand Conseil.

Battu d?avance mais pas tout à fait abattu, Nicolas Marthe (qui a tout récemment été élu au Conseil général de la Ville de Neuchâtel sur la liste ULR) passe à l?offensive. D?une part, il dénonce la méthode: «A aucun moment je n?ai pu savoir de quels griefs j?étais accablé.» D?autre part, il se présente sous son meilleur jour: «Je suis jeune et moderne et cela ne passe pas dans la magistrature neuchâteloise, qui est conservatrice. Je m?estime en adéquation avec la société actuelle!» / ste

Groupe «E-garé»?

L'annonce du Groupe E d'investir 162 millions de francs dans une centrale à charbon en Allemagne a fait l'effet d'un électrochoc. «Le groupe, qui appartient aux collectivités publiques fribourgeoises et neuchâteloises, prévoit d'investir dans la source d'électricité la plus polluante qui soit!», s'est offusqué hier le député Pierre Bonhôte, au nom du groupe socialiste. «Le producteur et distributeur d'électricité commet des erreurs, il est en train de souiller son image. Tant d'aveuglement nous laisse pantois.»

Pierre Bonhôte semble d'autant plus choqué que, parallèlement, les Forces motrices bernoises annoncent l'achat d'un parc éolien de 15 mégawatts (MW) en mer du Nord, et que le groupe d'électricité soleurois Atel prévoit la reprise d'une société bulgare développant un parc éolien de 50 mégawatts.

Le groupe socialiste a exigé du Conseil d'Etat des réponses aux questions suivantes: Pourquoi ce choix? Le gouvernement a-t-il soutenu ce projet d'investissement «climatiquement irresponsable»? Envisage-t-il d'imposer une compensation des émissions de CO2 aux entreprises? Le Conseil d'Etat répondra à ces préoccupations lors de la session de juin.

Pour rappel, les socialistes neuchâtelois ne sont pas les seuls à s'inquiéter de cet investissement. Le PS fribourgeois, des professeurs de l'Ecole d'ingénieurs et d'architectes de Fribourg, ou encore le président de Pro Natura Fribourg fustigent le projet (notre édition du 20 mai). /vgi

«Insatisfaisante» lutte contre l'illettrisme

L?Euro million

L?usage de la clochette, vu par le président Walter Willener

Pour sa première session au perchoir du Grand Conseil, l'UDC Walter Willener s'est démarqué par... son usage de la cloche. Il a rappelé à l'ordre chaque député qui dépassait son temps de parole. Même de quelques secondes. / vgi


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EducationPas de camps de ski pour les élèves des Cerisiers, les autres Neuchâtelois en attentePas de camps de ski pour les élèves des Cerisiers, les autres Neuchâtelois en attente

NominationLaurent Favre à la tête de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publicsLaurent Favre à la tête de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics

Beaux-artsLes arts parallèles de Dominique Lévy et André Siron s’exposent au Grand-Cachot-de-VentLes arts parallèles de Dominique Lévy et André Siron s’exposent au Grand-Cachot-de-Vent

SantéAppel aux donneurs de cellules souches du sang ce samediAppel aux donneurs de cellules souches du sang ce samedi

économieLes exportations horlogères sont toujours en reculLes exportations horlogères sont toujours en recul

Top