28.08.2010, 07:29

Repas dans le noir

chargement

C'est devenu une tradition pour la Toque en herbe et le laboratoire des sens du Centre professionnel du Littoral neuchâtelois (CPLN): organiser des soupers dans l'obscurité.

D'ici mars 2011, six repas figurent ainsi à l'agenda dans la salle à manger de la Toque en herbe de l'Ecole des arts et métiers (EAM) à Neuchâtel.

Les repas sont entièrement élaborés et servis par les apprentis de l'école. Le principe est simple, on mange dans le noir total.

L'objectif est d'utiliser les quatre sens non visuels, à savoir l'ouïe, le toucher, l'odorat et le goût. Mais c'est également de découvrir, grâce à chacun d'eux, des notions spécifiques à l'écoute et à la dégustation.

Les soupers auront lieu les jeudis 23 septembre, 21 octobre, 11 novembre, 25 novembre, 20 janvier et 24 mars. Il reste des places pour chaque souper, à l'exception de celui du 21 octobre, qui est déjà complet. /comm-réd

Inscriptions au 032 717 40 20 ou par mail, à cpln-eam@rpn.ch.

Repas dans le noir


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

santéGrand Conseil: les masques de Boudry trop chers pour le cantonGrand Conseil: les masques de Boudry trop chers pour le canton

HorlogerieBulgari anticipe un rebond en 2021Bulgari anticipe un rebond en 2021

SantéSelon Laurent Kurth, Neuchâtel va rapidement monter en puissance en matière de vaccinsSelon Laurent Kurth, Neuchâtel va rapidement monter en puissance en matière de vaccins

PandémieGrand Conseil: pour une information officielle accessible à tous les NeuchâteloisGrand Conseil: pour une information officielle accessible à tous les Neuchâtelois

NeuchâtelCovid-19: «Le premier qui passe, on le pique!»Covid-19: «Le premier qui passe, on le pique!»

Top