10.05.2019, 16:30

Quand la principauté de Neuchâtel fabriquait des faux louis d'or français

Premium
chargement
Charles Froidevaux et ses ouvrages sur la monnaie et le faux-monnayage.

Histoire Durant plus de 200 ans, la principauté de Neuchâtel a frappé sa propre monnaie. L’occasion pour la famille régnante d’accroître son influence et son pouvoir, en particulier en France. Un Neuchâtelois raconte cette histoire, fruit de 25 ans de recherches.

A la fin du 17e siècle, Neuchâtel abritait quelques-uns des principaux ateliers de faux monnayage de louis d’or français. Une activité que la principauté partageait avec d’autres villes proches de la frontière. Ces opérations clandestines étaient soutenues, plus ou moins discrètement, par les autorités politiques neuchâteloises, ainsi que par le puissant canton de Berne.

«Les batailles économiques de...

À lire aussi...

CommerceUne monnaie chaux-de-fonnière pour redonner le sourire aux commerçantsUne monnaie chaux-de-fonnière pour redonner le sourire aux commerçants

FINANCEQui a inventé le nom ''euro'' pour la monnaie unique?Qui a inventé le nom ''euro'' pour la monnaie unique?

Grand ConseilUne monnaie locale neuchâteloise à l'étudeUne monnaie locale neuchâteloise à l'étude

Une monnaie locale à l'étude

Le Conseil d'Etat neuchâtelois est chargé d'étudier la création d'une monnaie locale. Le Grand Conseil lui a confié...

  27.06.2018 10:10

Top