Plus de 7000 signatures pour donner plus d'argent au sport neuchâtelois

chargement

Politique L'initiative populaire cantonale "1% pour le sport" a été déposée ce jeudi 16 septembre à la Chancellerie d'Etat. Elle demande que l'Etat dépense 1% du budget cantonal en faveur du sport. Soit dix fois plus qu'actuellement.

 16.09.2021, 17:20
Le vice-chancelier Pascal Fontana reçoit les signatures des mains de Jean-Claude Guyot et Alexandre Houlmann sous le regard de Sven Engel (au premier plan).

Les responsables de la toute récente Fédération neuchâteloise du sport (Fenespo) étaient heureux ce jeudi 16 septembre. Ils pouvaient déposer à la Chancellerie d’Etat les 7113 signatures récoltées en quelques mois en faveur de leur initiative populaire cantonale «1% pour le sport».

Si elle est approuvée, soit par le Grand Conseil, soit par le peuple, elle prévoit que l’Etat de Neuchâtel consacre «l’équivalent d’au moins 1% du budget de l’Etat (selon charges d’exploitation) au soutien des activités sportives».

Président de la Fenespo, Sven Engel n’a pas caché sa satisfaction d’avoir pu réunir autant de signatures, dans le contexte sanitaire actuel, avec peu de grandes manifestations sportives et durant une période estivale plutôt calme.

Nous avons senti un véritable élan en faveur du sport neuchâtelois.
Sven Engel, président de la Fenespo

A lire aussi: Le sport neuchâtelois se mobilise et lance une initiative populaire

«Pour lancer le débat»

«Nous avons senti un véritable élan en faveur du sport neuchâtelois», a précisé Sven Engel. «Cette initiative permettra de lancer le débat sur la place du sport dans le canton et sur les moyens qui lui sont accordés».

Car les responsables de la Fenespo ont fait leur compte. Avec 1% du budget cantonal, le sport neuchâtelois bénéficierait de plus de 20 millions de francs chaque année, alors qu’actuellement le Service cantonal des sports doit se contenter de dix fois moins. «Le canton dépense 18 millions par an en faveur de la culture», compare d'ailleurs Sven Engel.

Vice-président de la Fenespo, l’ancien député socialiste Alexandre Houlmann met l’accent sur les besoins criants en infrastructures sportives dans le canton. «Les besoins des écoles pour les cours d’éducation physique ne sont pas couverts et les communes n’ont souvent pas les moyens de financer de nouvelles constructions ou la rénovation d’installations vieillissantes».

Deux salles triples et une patinoire

L’ancien chef du Service des sports de La Chaux-de-Fonds ajoute qu’il y a ainsi le besoin urgent d’au moins deux salles de sport triple dans le canton, dont une à Neuchâtel, et qu’il faudra bientôt rénover la patinoire de La Chaux-de-Fonds.

Jean-Claude Guyot, ancien directeur d’école et député PLR, insiste de son côté sur l’importance du travail politique à mener. La Fenespo entend devenir un véritable partenaire de l’Etat dans les discussions en faveur de la politique sportive cantonale.

A lire aussi: Canton de Neuchâtel: l’initiative «1% pour le sport» va aboutir


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

TourismeEn zone rurale, les métairies neuchâteloises souffrent du pass sanitaireEn zone rurale, les métairies neuchâteloises souffrent du pass sanitaire

PromotionA quand une maison du terroir sur le Littoral neuchâtelois?A quand une maison du terroir sur le Littoral neuchâtelois?

Egalité salarialeLes entreprises neuchâteloises sont friandes de labels antisexistesLes entreprises neuchâteloises sont friandes de labels antisexistes

Violence«Squid Game» et jeux violents: les écoles neuchâteloises appelées à être vigilantes«Squid Game» et jeux violents: les écoles neuchâteloises appelées à être vigilantes

Analyse2021, année catastrophique pour les vignerons neuchâtelois?2021, année catastrophique pour les vignerons neuchâtelois?

Top