22.07.2020, 11:00

Plantes invasives: Neuchâtel veut moins faucher pour les combattre

Premium
chargement
S'il est ingéré, le séneçon jacobée peut être mortel pour le bétail.

Environnement Laisser la nature reprendre ses droits. En fauchant moins les talus routiers, le canton de Neuchâtel espère favoriser la biodiversité. Pourtant, certains agriculteurs craignent une prolifération des plantes toxiques avec cette nouvelle gestion des espaces verts.

«Dès que je vois une rosace, je panique déjà.» Si cette jolie petite fleur jaune, le séneçon jacobée, fait aussi peur à Christian von Gunten, c’est qu’elle peut s’avérer mortelle pour les animaux. D’ailleurs, certaines génisses de la région sont «mystérieusement mortes» raconte cet agriculteur d’Enges. Lui n’a pas ce problème: il arrache scrupuleusement les plantes indésirables sur ses trois hectares de terrain.

Pourtant, cet habitant de la région craint une explosion de ces néophytes envahissantes le long des routes. Après une...

À lire aussi...

naturePlusieurs espèces envahissantes squattent toujours le canton de NeuchâtelPlusieurs espèces envahissantes squattent toujours le canton de Neuchâtel

ARC JURASSIENNocif pour le bétail, le séneçon jacobée envahit les prairiesNocif pour le bétail, le séneçon jacobée envahit les prairies

ProliférationLa Chaux-de-Fonds s'attaque aux séneçonsLa Chaux-de-Fonds s'attaque aux séneçons

Top