11.11.2019, 05:30

Œnologie: les trèsors de Dany Pochon

chargement
Dany Pochon,  fondateur de la Vinothèque de la Charrière, au milieu de ses trésors.

Œnologie Dany Pochon n’est pas qu’un grand spécialiste des vins, réputé loin à la ronde. C’est aussi un personnage, de ceux qui vous emmènent dans leur univers. Rencontre avec le fondateur de la vinothèque de la Charrière, pour qui tout a commencé à Château Palmer.

C’est un cru bordelais qui a créé les premières émotions vineuses de Dany Pochon. «J’avais un peu plus de 20 ans et je vivais à Genève. J’ai alors eu l’occasion de goûter un Château Palmer, un 3e Grand Cru Classé de Margaux. Cela a été comme un flash pour moi. Et la première fois que j’ai visité le domaine, j’étais tellement sous l’emprise de l’émotion que je me suis mis à genoux sur le gazon et j’ai brouté de l’herbe, pour sentir les racines et la terre. Je voulais marquer l’importance du moment. J’étais quand même à Palmer!»

Chez Dany Pochon, la passion et l’amour du vin remontent à de nombreuses décennies. Mais l’idée de créer une vinothèque n’était initialement guère à l’ordre du jour. «C’est suite à un dîner dans un restaurant que le déclic s’est produit, se souvient-il. Le repas était exceptionnel, par contre le choix des vins de la vallée du Rhône était catastrophique. J’ai donc téléphoné au patron pour le féliciter quant à la prestation de sa cuisine, tout en lui faisant part de mes doléances concernant la carte des vins. Il m’a alors demandé de faire un choix de cinq bouteilles de vins du Rhône et de les lui livrer. C’est après cet épisode que j’ai décidé de me lancer dans le commerce.»

En 1986, Dany et son épouse Nadia ouvrent la Vinothèque de la Charrière. Vingt-six ans plus tard, ils inaugurent une succursale à Neuchâtel, gérée par leur fille Sophie.

Une bibliothèque colossale

Dany Pochon connaît tous les recoins des régions vinicoles, les différentes parcelles et l’histoire des propriétés. Un savoir qui provient de ses nombreuses lectures et entretiens, au fil des décennies. Il faut dire que ce ne sont pas les sources littéraires qui lui manquent: l’érudit dispose en effet d’une bibliothèque comptant plus de 10’000 ouvrages dédiés au vin, dont certains sont extrêmement rares.

Dany Pochon possède une bibliothèque comptant plus de 10’000 ouvrages dédiés au vin, dont certains sont extrêmement rares. (Photo Lucas Vuitel)

«Juger un vin ne se limite pas à le goûter, il faut connaître l’histoire et la culture. Le vin marque notre civilisation depuis plus de 8000 ans!» Parmi les ouvrages présents dans cette inestimable bibliothèque, on trouve par exemple des manuscrits en rouleau datant du 13e siècle.

Et lorsqu’on lui demande de citer un bouquin qui lui tient particulièrement à cœur, le Chaux-de-Fonnier ne peut se décider et en désigne trois: un livre du Comte Odart, père de l’ampélographie (réd: étude de la vigne et de ses cépages); un ouvrage en deux volumes de Victor Rendu datant de 1857, avec la représentation de septante variétés de raisins peintes à la main; et finalement le «Traité sur les vins du Médoc et les autres vins rouges du département de la Gironde» de William Franck, un négociant anglais, en édition originale de 1824. Cet ouvrage contient la première classification des vins de Bordeaux par communes, précédant celle de 1855, d’ailleurs toujours actuelle.

Une cave magistrale

Outre cette vaste collection de recueils, un autre trésor habite la Vinothèque de la Charrière, un étage plus bas. On y trouve de nombreuses caisses en bois contenant les plus prestigieux vins du monde, que ce soient des crus de Bourgogne, de Bordeaux, de la Loire ou de la vallée du Rhône.

Le deuxième trésor de Dany Pochon: des caisses en bois… contenant les plus prestigieux vins du monde. (Photo Lucas Vuitel)

On y trouve également d’excellents vins suisses, de Genève jusqu’aux Grisons, en passant par Neuchâtel bien évidemment. Lorsque Dany Pochon montre un des joyaux de sa collection, une bouteille de Château Mouton Rothschild 1874, il peine à contenir ses émotions, avec un mélange de fierté et des yeux humides.

Une passion intacte, quand bien même le marchand ne compte plus les bouteilles de ce niveau-là, passées entre ses mains. L’expertise de Dany Pochon dépasse largement les frontières cantonales: il est régulièrement membre de jurys internationaux, du jury de la finale du meilleur sommelier de Suisse ou de comité de dégustation. De plus, des vins importés en exclusivité pour la Suisse par la vinothèque sont envoyés chaque année au concours Expovina à Zürich. «C’est un exercice important pour situer le niveau des crus vendus sur le marché helvétique. Nous sommes plus de 3000 importateurs en Suisse, la concurrence est donc très dure.»

Il est particulièrement fier d’avoir pu décrocher le titre de «Meilleur importateur de vins français» à quatre reprises. «Cette année, nous avons obtenu la moitié des médailles d’or de l’ensemble des vins français primés à Expovina», ajoute-t-il, avant de humer à nouveau le vin qu’il a servi durant l’entretien. Ses yeux sont brillants, le vin est magnifique, il n’a pas besoin de le dire, son sourire et son silence parlent à sa place.

Yves Beck


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MiniaturesJaquet Droz: des automates au poignetJaquet Droz: des automates au poignet

Jaquet Droz: des automates au poignet

Jaquet Droz est la dernière maison horlogère à maîtriser l’art des automates. Des créations mécaniques miniaturisées au...

  07.11.2019 08:00

DesignDesign horloger: le paradoxe MilleDesign horloger: le paradoxe Mille

Design horloger: le paradoxe Mille

La marque Richard Mille est considérée comme l’une des plus avant-gardistes du moment, tant au niveau des technologies...

  08.11.2019 05:30

PortraitLe Noirmont: Jérémy Desbraux, digne héritier de Georges WengerLe Noirmont: Jérémy Desbraux, digne héritier de Georges Wenger

Top