15.03.2019, 10:37

Nouveau partenariat entre le canton de Neuchâtel et les régions

chargement
L’objectif de ce partenariat est de renforcer la collaboration stratégique sur les principaux enjeux fédéraux, cantonaux et régionaux.

Partenariat L’Etat de Neuchâtel et les régions neuchâteloises réunies au sein du RUN ont décidé de développer un nouveau partenariat. L’objectif de ce partenariat est de renforcer la collaboration stratégique sur les principaux enjeux fédéraux, cantonaux et régionaux.

L’Etat de Neuchâtel et les régions neuchâteloises réunies au sein du RUN ont décidé de développer un nouveau partenariat. Le canton s’est engagé à le soutenir en versant 50 centimes par habitant, soit 88’135 francs, en tenant compte de la population neuchâteloise à fin 2018.

L’objectif de ce partenariat est de renforcer la collaboration stratégique sur les principaux enjeux fédéraux, cantonaux et régionaux, indiquent ce vendredi la Chancellerie d’Etat et le RUN dans un communiqué commun. Une convention a été conclue pour une durée de quatre ans.

Ce partenariat, né de l’initiative du RUN (Réseau urbain neuchâtelois), est «le fruit de la volonté manifestée par les deux partenaires de renouer des relations et une collaboration dynamique, ceci après le retrait de l’Etat de Neuchâtel de la plate-forme à fin 2012», peut-on lire dans le communiqué. Les collaborations ont été réactivées graduellement depuis 2014.

Cohésion cantonale

Après avoir analysé l’opportunité d’une nouvelle adhésion de l’Etat de Neuchâtel à l’Association RUN, le RUN et le gouvernement neuchâtelois «ont finalement opté, d’un commun accord, pour la création d’une plate-forme de collaboration entre l’Etat et les communes, par leurs régions». L’objectif est de réussir à renforcer la cohésion cantonale.

Le RUN est chargé d’organiser, d’accompagner et de participer activement à la mise en place de cette nouvelle plate-forme de collaboration. Au niveau politique, celle-ci prévoit notamment deux rencontres annuelles, réunissant le Conseil d’Etat in corpore et le comité directeur du RUN, composé des délégués de chacune des régions. Les parlementaires fédéraux pourront être associés ponctuellement à la démarche.

ATS

Top