«Nous arriverons à nous relever plus forts»: le message du Conseil d’Etat neuchâtelois à l’occasion du 1er Mars

chargement

Célébration Alors que la traditionnelle Marche du 1er Mars a dû être annulée, le Conseil d’Etat appelle à la cohésion en ce jour de commémoration de l’indépendance neuchâteloise.

 01.03.2021, 05:30
Le Conseil d'Etat, mené par Monika Maire-Hefti, appelle à l'union des Neuchâteloises et des Neuchâtelois à l'occasion de la commémoration du 1er Mars.

Restons unis et solidaires face à l’adversité, comme les révolutionnaires l’ont été le 1er mars 1848, lorsqu’ils se sont libérés du joug prussien. C’est dans cet esprit que le Conseil d’Etat a rédigé son message de commémoration de l’indépendance neuchâteloise. Cette année, pas de Marche, la faute au Covid-19. Encore lui. Lui, qui fut recensé pour la première fois il y a près d’un an, le 2 mars 2020, dans le canton de Neuchâtel, et qui laissera aussi assurément sa trace dans l’histoire cantonale.

«Depuis, le moral des Neuchâteloises et Neuchâtelois est mis à mal face à cette pandémie qui ébranle non seulement notre système économique et sanitaire mais également nos activités et interactions quotidiennes: santé, culture, sport ou encore restauration sont autant de domaines dans lesquels les répercussions se font douloureusement ressentir», soulignent les ministres. Mais le gouvernement constate que cette épreuve n’a pas révélé que de sombres aspects.

«Si cette crise nous a obligés à renoncer à certaines habitudes […], elle a également fait renaître nos valeurs héritées de notre passé. Au fil des mois, les efforts se sont multipliés, démontrant notre solide unité cantonale. Des gestes barrières au travail des soignant-e-s, en passant par les nombreux actes d’entraide, chacune et chacun a su faire preuve de solidarité et de résilience. Nous ne pourrons jamais assez remercier la population neuchâteloise du temps, de l’énergie et de la solidarité déployés. Tous ces efforts contribuent à limiter les conséquences négatives de cette crise.»

La pandémie et ses impacts sont malheureusement loin d’être derrière nous.
Le Conseil d’Etat

La présidente Monika Maire-Hefti et ses camarades appellent à cohésion, et a encore faire preuve de patience, alors que dans la rue le ras-le-bol se fait de plus en plus audible. «La pandémie et ses impacts sont malheureusement loin d’être derrière nous. Le sentiment de lassitude général, mélangé aux craintes de lendemains incertains, a érodé la patience et l’optimisme de la population. Pourtant, notre cohésion cantonale n’a jamais été aussi importante. C’est en effet grâce à notre mobilisation contre la Covid-19 que nous pourrons surmonter cette crise.»

Le Conseil d’Etat conclut sur une touche d’espoir: «Avec la participation de toutes et tous, et les réformes mises en place pour renforcer notre canton, nous arriverons à nous relever plus fort-e-s.»

Message du Conseil d’Etat à l’occasion de la commémoration de l’indépendance neuchâteloise, le 1er mars 2021

La cohésion fait la force

Le 1er mars 1848, les Neuchâteloises et Neuchâtelois guidé-e-s par leur soif d’indépendance prirent leur destin en main et s’unirent afin de briser leur lien avec la monarchie prussienne. Du Crêt-Vaillant au Château de Neuchâtel, ils traversèrent montagnes et vallées animés par le même sentiment de liberté. C’est ainsi que le soir du 1er mars 1848, les valeurs de la République triomphèrent sous l’égide de Neuchâteloises et Neuchâtelois plus solidaires et libres que jamais.

Mais le mois de mars n’est pas uniquement lié à l’histoire de notre canton au travers de cette glorieuse révolution. En effet, le 2 mars 2020 fut recensé le premier cas neuchâtelois de la Covid-19. Depuis, le moral des Neuchâteloises et Neuchâtelois est mis à mal face à cette pandémie qui ébranle non seulement notre système économique et sanitaire mais également nos activités et interactions quotidiennes: santé, culture, sport ou encore restauration sont autant de domaines dans lesquels les répercussions se font douloureusement ressentir.

Si cette crise nous a obligés à renoncer à certaines habitudes – l’annulation de notre traditionnelle marche en est le reflet – elle a également fait renaître nos valeurs héritées de notre passé. Au fil des mois, les efforts se sont multipliés, démontrant notre solide unité cantonale. Des gestes barrières au travail des soignant-e-s, en passant par les nombreux actes d’entraide, chacune et chacun a su faire preuve de solidarité et de résilience. Nous ne pourrons jamais assez remercier la population neuchâteloise du temps, de l’énergie et de la solidarité déployés. Tous ces efforts contribuent à limiter les conséquences négatives de cette crise.

À l’aube d’une nouvelle législature, les enjeux sont nombreux. La pandémie et ses impacts sont malheureusement loin d’être derrière nous. Le sentiment de lassitude général, mélangé aux craintes de lendemains incertains, a érodé la patience et l’optimisme de la population. Pourtant, notre cohésion cantonale n’a jamais été aussi importante. C’est en effet grâce à notre mobilisation contre la Covid-19 que nous pourrons surmonter cette crise. Avec la participation de toutes et tous, et les réformes mises en place pour renforcer notre canton, nous arriverons à nous relever plus fort-e-s.

Vive la République et Canton de Neuchâtel!


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AnnulationNeuchâtel: il n’y aura pas de Marche du 1er mars cette annéeNeuchâtel: il n’y aura pas de Marche du 1er mars cette année

Nouvel AnVœux du Conseil d’Etat: «Que 2021 soit l’année du partage, de la solidarité et du retour à la sérénité»Vœux du Conseil d’Etat: «Que 2021 soit l’année du partage, de la solidarité et du retour à la sérénité»

HistoriqueDéjà un an de coronavirus sur «ArcInfo»Déjà un an de coronavirus sur «ArcInfo»

SantéUn premier cas de coronavirus dans le canton de NeuchâtelUn premier cas de coronavirus dans le canton de Neuchâtel

Top