22.05.2018, 12:00

Neuchâtel: le tensiomètre miniature mis au point au Csem en route vers l'industrialisation

chargement
Fondateurs d'aktiia: Mattia Bertschi et Josep Solà.

 22.05.2018, 12:00 Neuchâtel: le tensiomètre miniature mis au point au Csem en route vers l'industrialisation

Médecine D’ici à 2020, une invention développé à Neuchâtel pourrait révolutionner la vie de centaines de millions de patients souffrants d’hypertension.

Disposer en continu d’une mesure fiable de sa tension artérielle, qui n’en a pas rêvé ? Jamais la réalisation de cet exploit n’a été aussi proche. C’est à quoi s’attelle dès maintenant la start-up aktiia, qui vient d’être créée à Neuchâtel.

Lauréat l’an dernier du Prix Neode doté de 50’000 francs, Josep Solà concrétise le résultat de 15 ans de recherche. En exploitant une technologie développée par l’équipe qu’il coordonne au Centre suisse d’électronique et de microtechnique (Csem), aktiia va proposer une nouvelle génération de tensiomètres, destinée au poignet.

Très attendue par le monde médical, cette innovation permet la détection et le suivi de la tension artérielle de manière précise, sans fil et en continu.

Testé avec succès

Le prototype, testé sur 150 patients, notamment au Chuv, a prouvé la fiabilité de cette technologie basée sur des capteurs optiques. «Nous allons proposer un outil abordable, précis et certifié par les autorités sanitaires», explique Mattia Bertschi, cofondateur et CEO de la nouvelle société en précisant : «Le potentiel d’un tel produit a permis de rassembler rapidement un actionnariat international solide».

A lire aussi : Le capteur sans fil mis au point par le CSEM, une révolution en marche

La nouvelle société est hébergée dans les locaux de Neode, à Neuchâtel. « Nous sommes cinq pour démarrer, et nous serons quelques dizaines d’ici un an », confie Josep Solà à ArcInfo. Le processus d’industrialisation devrait être terminé fin 2019. Après quoi, le produit sera soumis aux instances de certification, avant sa commercialisation dans le monde entier en 2020.

Marché prometteur

«Le tensiomètre 2.0 vise également à améliorer la prévention de l’hypertension, à mieux en comprendre les causes et à développer de nouvelles approches pour la traiter», complète Josep Sola, cofondateur et CTO d’aktiia.

Le marché est plus que prometteur: selon l’organisation mondiale de la santé, plus d’un adulte sur trois souffre d’hypertension, un mal qui cause chaque année 7,5 millions de décès dans le monde. 

 


Top