Moi, Linglan, une Chinoise à Môtiers, je vous raconte mon histoire

chargement

Récit Je m’appelle Linglan. J’ai donné naissance à Edouard-Georges Bovet, dont le père est un horloger neuchâtelois qui a fait fortune en Chine dans les années 1820. De la petite grotte où j’ai pris place pour Môtiers 2021 – Art en plein air, je vous raconte mon histoire.

 20.07.2021, 14:00
Lecture: 4min
Premium
Le tumulte d'une cascade accompagne Linglan à longueur de journée.

Il fallait que je vienne sur les terres natales de celui qui fut mon amant. Même 10 ou 20 ans plus tard. Que dis-je? Cela fait maintenant 200 ans que j’attendais ce moment. Me voici donc au pied de la cascade de Môtiers, dont j’entends le tumulte.

Je m’appelle Linglan. Ce qui veut dire «Retour avec bonheur» en chinois. Je viens de Guangzhou, ou Canton dans votre...

À lire aussi...

LumièresDes portraits de femmes illumineront des bâtiments neuchâteloisDes portraits de femmes illumineront des bâtiments neuchâtelois

expositionL'artiste neuchâteloise Catherine Gfeller est l'invitée du Centre Paul Klee à BerneL'artiste neuchâteloise Catherine Gfeller est l'invitée du Centre Paul Klee à Berne

CultureLes coulisses de Môtiers Art en plein airLes coulisses de Môtiers Art en plein air

CultureMôtiers, capitale estivale de l’art contemporainMôtiers, capitale estivale de l’art contemporain

Top