«Les névroses sexuelles de nos parents» à Valangin

chargement

Théâtre Une pièce touchante qui évoque le droit à la différence. Première vendredi à Valangin.

 27.03.2019, 15:00
La pièce amène le spectateur à porter un regard sur les parents de Dora et leurs névroses.

Dora souffre de troubles du comportement. Elle décide d’arrêter son traitement médical. Sa liberté retrouvée, elle la déguste avec un appétit que son entourage ne parvient pas à accepter. La jeune fille ne voit pas le mal là où les autres le voient.

«Les névroses sexuelles de nos parents», nouvelle création de la troupe amateur La Cave perdue, se base sur une pièce de l’auteur contemporain suisse Lukas Bärfuss. D’un sujet sensible, la sexualité se mue en manifeste social qui peut être interprété comme un droit à la différence. Les textes oscillent entre un langage poétique et un parler cru.

«Le texte nous beaucoup touchés. Il nous a fascinés, tellement il est crédible», témoigne le metteur en scène Denis Perrinjaquet. «Il est extrêmement bien écrit, en le lisant on se dit ouah…»

De fil en aiguille, Lukas Bärfuss amène le spectateur à porter un regard sur la double vie des parents de Dora et leurs propres névroses. «En fait, on ne sait pas de quel handicap souffre la jeune fille», analyse Denis Perrinjaquet. «Dans le spectacle nous avons pris le parti de rester discrets là-dessus».

Trente tableaux

Politique et combatif, Lukas Bärfuss traite de questions de société, en particulier celles qui impliquent les plus faibles. Écrivain et metteur en scène indépendant installé à Zurich, il s’est fait un nom parmi les auteurs germanophones.

Plus de trente tableaux composent «Les névroses sexuelles de nos parents», un défi sur un plateau de théâtre. Dans la mise en scène de Denis Perrinjaquet, les entrées et sorties des sept comédiens s’effectuent à vue. L’espace de jeu est défini par la lumière et chaque tableau est surtitré à l’aide d’un beamer, pour restituer les précisions poétiques de l’auteur sur le lieu où se déroule la scène.

La compagnie tire son nom d’un caveau voûté à Neuchâtel où elle est née en 2005 avec l’envie d’explorer des univers différents. La Cave perdue a été créée par douze diplômés de l’École de théâtre du Centre culturel neuchâtelois avec une devise: esprit de découverte allié à un travail d’exigence.

Infos pratiques

Vieux collège, Valangin, ve 29 mars, 5 et 12 avril, sa 30 mars, 6 et 13 avril 20 heures, di 31 mars, 7 et 14 avril 17 heures.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ChroniqueLa bague au doigt pour toutes et tous!La bague au doigt pour toutes et tous!

RestaurationLe Covid-19 les a dégoûtés: des restaurateurs neuchâtelois témoignentLe Covid-19 les a dégoûtés: des restaurateurs neuchâtelois témoignent

EconomieSwatch poussé hors du SMI par LogitechSwatch poussé hors du SMI par Logitech

PandémieLe soutien au tourisme suisse sera renforcéLe soutien au tourisme suisse sera renforcé

Soutenir davantage le tourisme

Le Conseil fédéral devrait renforcer son aide au tourisme suisse, frappé par la crise. Une proposition du Neuchâtelois...

  17.09.2021 17:47
Premium

DiplomatieDix-huit femmes ambassadrices à NeuchâtelDix-huit femmes ambassadrices à Neuchâtel

Top