03.08.2015, 08:56

Les Neuchâtelois à la (re)conquête de l'Amérique

chargement
Par Alain Prêtre

Ce sera l'Amérique du Nord cet été pour les touristes Neuchâtelois. Les destinations estivales sont fortement influencées par la faiblesse de l'euro et du dollar. A l'inverse, la force du franc suisse risque de nuire à la venue de la clientèle étrangère.

Une proportion importante de Neuchâtelois passera ses vacances d'été aux Etats-Unis et sur les plages de France et d'Italie. La force du franc suisse par rapport au dollar et à l'euro n'en est pas la seule raison.
«Je n'ai jamais ouvert autant de dossiers pour des clients désireux d'aller aux Etats-Unis. Il y a un grand boom. Ca cartonne avec la faiblesse du dollar. Les Neuchâtelois ont accès aux hôtels pour 35 à 40% moins cher. Les Etats-Unis sont les grands gagnants du tourisme 2011», signale Pierre-Alain Isaak, de l'agence de voyages neuchâteloise Kuoni.

Directeur de Croisitours à La Chaux-de-Fonds, Michel-Olivier Ryser explique aussi l'engouement pour les Etats-Unis à cause de l'effet Obama. «Sous Bush, il y avait un sentiment psychologique de rejet. Obama a redoré le blason de son pays et en a changé l'image à l'étranger». A ce sujet, Prisca Huguenin, d'Hôtelplan observe que «l'impact du 11 septembre 2001 a été durable, et que c'est seulement depuis 2010 que les Suisses et les Neuchâtelois redécouvrent l'Amérique».

Les perdants au sud
A l'opposé, les pays d'Afrique du Nord secoués par les révolutions sont les grands perdants. «Nous observons une petite remontée, mais loin d'être à la hauteur de la baisse. C'est maintenant que les Neuchâtelois doivent aller dans ces pays car les Tunisiens, par exemple, seront à leurs petits soins. Il y a peu de monde et le personnel des hôtels  déploie une qualité d'accueil extraordinaire», note Michel-Olivier Ryser.

Et les prix sont encore plus attractifs que d'ordinaire. «Une semaine en Tunisie, voyage compris, est accessible pour 600 à 700 francs». Prisca Huguenin signale que la Tunisie souffre d'avantage que l'Egypte. «Pour soutenir les gens qui vivent du tourisme là-bas», l'agence qu'elle représente a essayé de relancer ces deux destinations en éditant des brochures spéciales.

Pierre-Alain Isaak signale que «les Neuchâtelois doivent maîtriser leurs craintes vis-à-vis de la Tunisie et de l'Egypte sachant que le DFAE (ndlr :Département des affaires étrangères) a levé ses mises en garde contre les voyages à destination des pays d'Afrique du nord». L'Europe de l'euro profitera elle aussi de la faiblesse de sa monnaie. «L'Espagne, la Corse, la Sardaigne marchent très bien. Ces destinations en hausse et bénéficient de la désertion des pays d'Afrique du nord».

Michel Oliver Ryser ajoute à cette liste les Baléares, Les Canaries et les Îles grecques.  Les îles d'une manière générale sont à la mode. «On remarque depuis deux ou trois ans une certaine désaffection pour L'Italie et l'Espagne continentale au profit des îles satellites de ces pays».

Prisca Huguenin note encore que la Turquie est de nouveau une destination phare. Les agences de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel enregistrent une ruée vers ce pays, à telle enseigne que cet engouement  ressenti à l'échelon national exige la mise en place de vols supplémentaires au départ de Genève et de Zurich.



La question de la semaine
Vers quelle destination de vacances avez-vous opté cette année et pourquoi?

Vos réponses jusqu'à lundi 20 juin midi par courriel signé sur question@courrierneuchatelois.ch ou par SMS au
N° 363, mot-clé  AVIS  suivi de votre message (20cts/SMS).
Vos textes seront publiés dans notre prochaine édition.

Tourisme neuchâtelois contre-attaque

Tourisme neuchâtelois n'est pas resté inactif pour contrebalancer les effets redoutés de la baisse de l'euro sur la fréquentation estivale du canton.

«Les monnaies ne sont pas à notre avantage sans parler du Royaume Uni confronté à une situation économique très mauvaise. Ce que nous redoutons en premier lieu, c'est le risque de voir nombre de Suisses alémaniques partir à l'étranger à cause précisément de la faiblesse de l'euro et du dollar. Ces gens représentent 50% de notre clientèle», expose Jérome Longaretti, responsable marketing à Tourisme neuchâtelois. Nous craignons de surcroît que les Français et les Allemands boudent la région».

Tourisme neuchâtelois ne peut se résoudre à voir le canton déserter par ses estivants traditionnels. «Nous avons mis en place des actions marketing pour contrer cette tendance en collaboration avec Jura et Trois lacs et Swiss Tourisme. Nous travaillons d'abord les régions de Saint-Gall et de Zurich avec début juillet une petite manifestation en ville de Saint-Gall. Nous utilisons aussi Facebook et Google pour faire de la pub à l'attention des jeunes et des familles. Nous espérons que cela nous permettra de compenser en partie la perte présumée des plus de 50 ans qui viennent traditionnellement chez nous».

Pub spécifique en France
Sur le marché français des opérations spécifiques ont été conduites également. Nous avons fait encarter une brochure dans de grands magazines comme Le Figaro et le Dauphiné Libéré. Nous avons encore ouvert une page internet spéciale avec des offres attractives pour la clientèle française».

Et les principaux sites touristiques, comment appréhendent-ils la nouvelle donne monétaire? «Les sites touristiques neuchâtelois privilégient la promotion à l'intérieur des frontières nationales plutôt qu'à l'étranger. Ce choix est dicté aussi par des questions de moyens. Les Français de l'Est sont nos gros clients étrangers. Nous avons la visite d'individuels mais aussi de classes de Pontarlier, Besançon et Lons-le- Saunier. Nous privilégions donc la pub en France avec notamment une présence publicitaire dans la revue Pays Comtois. Nous bénéficions de temps à autre d'un rédactionnel dans des quotidiens».

Le Laténium  bénéficie aussi du relais des musées d'archéologie français. Denis Ramseyer ajoute que la nomination de Marc Antoine Kaeser au Conseil national de la recherche archéologique française constitue indiscutablement un plus pour le Laténium».

La faible force de frappe financière du Laténium ne lui permet pas de consacrer un budget conséquent à la promotion à l'étranger. Le MIH est logé à la même enseigne. Nous nous limitons à des encarts publicitaires dans Pays Comtois et dans En Vadrouille». /APR


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SociétéCoronavirus: comment vivre le confinement en couple sans s'entretuerCoronavirus: comment vivre le confinement en couple sans s'entretuer

SolidaritéLe directeur de la Cinémathèque suisse Frédéric Maire écrit à nos aînésLe directeur de la Cinémathèque suisse Frédéric Maire écrit à nos aînés

3 idées entre 4 mursCoronavirus et confinement: les bonnes idées de Phanee de PoolCoronavirus et confinement: les bonnes idées de Phanee de Pool

Galerie photoC’est aussi beau des villes désertéesC’est aussi beau des villes désertées

PandémieSalaires: du baume sur le cœur gros des soignants neuchâteloisSalaires: du baume sur le cœur gros des soignants neuchâtelois

Top