18.10.2018, 10:50

Les exportations horlogères baissent en septembre

chargement
Un horloger au travail chez Zenith au Locle.

 18.10.2018, 10:50 Les exportations horlogères baissent en septembre

Industrie Pour la première fois depuis le mois d'avril 2017, les exportations horlogères suisses ont enregistré ce mois de septembre.

Les exportations horlogères suisses ont en septembre enregistré leur première baisse mensuelle depuis le mois d'avril 2017. Elles se sont inscrites à 1,7 milliard de francs, soit un repli de 6,9% sur un an, annonce jeudi la Fédération de l'industrie horlogère (FH). Ces chiffres sont inférieurs aux attentes des analystes.

"Il est toutefois trop tôt pour y voir un changement de tendance important", estime la faîtière. Un jour ouvrable en moins explique en partie ce repli. De janvier à septembre, les ventes à l'étranger de l'industrie horlogère se sont étoffées de 7,5% à 15,49 milliards. En septembre, le nombre total de pièces exportées a aussi diminué de 6,7%.

Le mois dernier, les montres de moins de 500 francs (prix export) ont connu le recul le plus marqué en termes de volume et de valeur. La catégorie 500-3000 francs a cédé 3,3% au niveau des quantités et de 5,7% pour le chiffre d'affaires engrangé. Les pièces de plus de 3000 francs pour leur part ont perdu 0,6% pour les volumes et 7,8% en termes de recettes.

Hong Kong, le premier marché d'exportation a cédé du terrain (-3,5%), de même que les Etats-Unis (-3,0%), deuxième marché. En revanche, la Chine continentale, troisième marché le plus important, a bondi de 17,3%, poursuivant sur la tendance haussière des derniers mois.

Le Royaume-Uni a affiché une diminution de 2,0%. Toujours bien orienté, le Japon (+2,4%) a toutefois vu sa croissance nettement ralentir au cours des quatre derniers mois. Quant à Singapour (-49,4%), il a subi un effet de base très défavorable lié à des ventes exceptionnelles en septembre 2017, énumère la FH.

Les incertitudes conjoncturelles pèsent

Vers la mi-journée, la porteur Swatch cédait 2,4% à 333,40 francs et la nominative Richemont perdait 2,1% à 70,78 francs dans un marché SMI qui lui progressait de 0,56%.

Les deux valeurs du luxe traversent une mauvaise passe. A la mi-mai, il fallait débourser environ 100 francs pour un titre Richemont et un peu moins de 500 francs pour une action Swatch. Depuis, les cours ont chuté de quelque 30%.

Les derniers chiffres des exportations horlogères n'arrangent pas la situation. A la Banque cantonale de Zurich (ZKB), Patrik Schwendimann avait prévu des statistiques supérieures de 10%. Malgré la déception, l'analyste met en garde contre une surinterprétation de ventes qui se limitent à un seul mois.

Après avoir plongé dans le détail des chiffres, l'analyste de la ZKB affirme que les causes de la baisse sont à chercher du côté de l'incertitude des détaillants liée notamment aux tensions commerciales globales et de la politique de stockage prudente des fabricants. Les ventes aux clients finaux devraient continuer à progresser.

Les analystes de Société Générale sont moins optimistes et tablent sur un ralentissement du marché. Les devises des marchés émergents se sont affaiblies et le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance globale, dans un contexte de repli de la confiance des consommateurs.

ATS

À lire aussi...

EconomieLes exportations horlogères continuent de croître en aoûtLes exportations horlogères continuent de croître en août

LuxeNouvelle croissance des exportations horlogères en juilletNouvelle croissance des exportations horlogères en juillet

EconomieExportations horlogères en augmentation en maiExportations horlogères en augmentation en mai

HorlogerieAugmentation significative des exportations horlogères en avrilAugmentation significative des exportations horlogères en avril

HorlogerieNouvelle hausse des exportations horlogères en novembreNouvelle hausse des exportations horlogères en novembre

Top