26.10.2018, 17:06

Les églises neuchâteloises renforcent leur soutien aux requérants d’asile

Premium
chargement
Des enfants jouent au ping-pong devant le centre de requérants d'asile de Perreux. Ici lors des portes-ouvertes en septembre dernier.

Migrants Les églises neuchâteloises renforcent leur présence dans le Centre fédéral d’accueil de Perreux. Trois aumôniers ont obtenu le droit d’y travailler. Face à un durcissement de l’asile, elles publient un document sur la dignité humaine afin de soutenir les migrants.

«Travailler comme aumônier dans un centre de premier accueil pour requérants d’asile, c’est très exigeant. Les migrants sont porteurs de tous leurs traumatismes, ils ont souvent survécu à la traversée de la Méditerranée et ils viennent parfois de pays en guerre. Dans ce contexte très lourd, nous avons considéré qu’il fallait mettre sur pied une petite équipe d’aumônerie», explique Jacqueline Lavoyer-Bünzli, responsable du...

À lire aussi...

ZURICHPas d’argent pour les aumôniersPas d’argent pour les aumôniers

religionFormation: des aumôniers musulmans seront formés à l'Université de BerneFormation: des aumôniers musulmans seront formés à l'Université de Berne

AsileLes procédures d'asile accélérées testées dès avril à PerreuxLes procédures d'asile accélérées testées dès avril à Perreux

asileLe centre d'accueil pour requérants de Perreux devient centre fédéral romandLe centre d'accueil pour requérants de Perreux devient centre fédéral romand

Top