22.06.2018, 17:13

Les campagnols, bêtes noires des paysans neuchâtelois

Premium
chargement
Jean-Pierre Gfeller, agriculteur qui a son champ infeste de campagnols.    Val-de-Travers, le 21 juin 2018  Photo : Lucas Vuitel

Agriculture Le cycle de croissance des campagnols est au plus haut. Dans certaines prairies, on a dénombré plus de 500 individus à l’hectare... Les agriculteurs de la région redoutent des baisses de la production fourragère.

«Il va nous manquer d’énormes quantités de fourrage! On a déjà dû en acheter 100 tonnes l’an dernier pour pouvoir passer l’hiver. Cela nous a coûté 35'000 francs, c’est une perte sèche», se désole Pierre-André Hainard, agriculteur aux Bayards.

La faute aux campagnols terrestres qui pullulent dans ses champs. Depuis 2016, le cycle du rongeur est en croissance...

À lire aussi...

LectureLes bibliothèques neuchâteloises s’adaptent au coronavirusLes bibliothèques neuchâteloises s’adaptent au coronavirus

Trois idées entre quatre mursCoronavirus et confinement: les bonnes idées du comédien Robert SandozCoronavirus et confinement: les bonnes idées du comédien Robert Sandoz

PandémieCoronavirus: pas de fleur pour les plantons, malgré la demande du gouvernement neuchâteloisCoronavirus: pas de fleur pour les plantons, malgré la demande du gouvernement neuchâtelois

PandémieCoronavirus: la police neuchâteloise veillera au grain au Creux-du-VanCoronavirus: la police neuchâteloise veillera au grain au Creux-du-Van

SantéCovid-19: un laboratoire neuchâtelois analyse désormais tous les tests effectués dans le cantonCovid-19: un laboratoire neuchâtelois analyse désormais tous les tests effectués dans le canton

Top