28.12.2019, 08:00

Les 10 articles les plus lus sur «Arcinfo» en 2019

chargement
Les 10 articles les plus lus sur «Arcinfo» en 2019

Presse L’année 2019 s’achève bientôt. C’est l’occasion de revenir sur les articles qui ont le plus retenu votre attention sur les 12 derniers mois. Prêts? C’est parti!

1. Où flashe la «grosse Bertha»?

Les affaires de circulation ont le don de passionner nos lecteurs. C’est le cas de notre article du mois de septembre consacré au radar semi-mobile de la police neuchâteloise, surnommé la «grosse Bertha». Les quelque 17 500 internautes intéressés apprenaient que, faute d’emplacement adapté, l’engin n’était jamais stationné dans les Montagnes.

Scoop en novembre, nous constations que le radar – qui s’appelle en réalité Frank – était posté à l’entrée nord du tunnel de La Vue-des-Alpes, à La Chaux-de-Fonds. Une première donc. «Comme les travaux d’assainissement de l’autoroute A5, sous Neuchâtel, sont terminés, la ‘grosse Bertha’ est davantage disponible», expliquait alors Georges-André Lozouet, chargé de communication des forces de l’ordre.

Les explications de Pierre-Louis Rochaix

Le scoop de novembre

2. Le plus petit bar du monde

Les initiatives originales parlent à nos lecteurs. La preuve? L’ouverture du plus petit bar du monde au port de Neuchâtel en mai a fait du bruit. Son tenancier a du s’y prendre à deux fois. Après avoir tenté le coup sans autorisation en 2018, il a obtenu tous les papiers nécessaires cette année.

Le Neuchâtelois est même allé plus loin en créant au début de l’année, l’Association des amis de la promenade des pêcheurs (AAPP). L’objectif? Animer les cabanes colorées qui bordent la marina. Bar à absinthe, barbier, crêperie ou stand politique, toutes les initiatives sont les bienvenues, ou presque!

Notre article

3. La Chaux-de-Fonds désertée

C’est l’un des faits d’actualité qui a le plus fait causer dans le canton de Neuchâtel en 2019. Dévoilés en février, les chiffres du recensement révélaient une population neuchâteloise à nouveau en baisse. Les cantons limitrophes de Vaud et de Berne semblaient être les principaux bénéficiaires de cet exode.

La chute était particulièrement impressionnante à La Chaux-de-Fonds avec 700 habitants de moins qu’en 2018. La Métropole horlogère perdait ainsi son statut de troisième ville de Suisse romande au profit de Fribourg. Décrivant une ville moribonde, un reportage de l’émission de la RTS «Mise au Point» avait notamment fait réagir de nombreux Chaux-de-Fonniers.

Notre analyse

4. Le Val-de-Ruz inondé

Le samedi 22 juin, les villages de Dombresson, de Villiers et du Pâquier se sont réveillés sous l’eau. Les crues générées par l’orage de la veille ont détruit plusieurs habitations et causé le décès d’une conductrice. Les dégâts se chiffraient en millions de francs. Très vite, la solidarité s’est organisée et les dons ont afflué. Présent dès le début sur le terrain, «ArcInfo» a couvert cet événement, très suivi dans le canton.

Dernièrement, un crédit de 3,1 millions a été approuvé par le Conseil général de Val-de-Ruz pour faire face aux dépenses liées aux intempéries. L’association Inond’Actions VdR comptait aussi distribuer une partie des fonds collectés avant les fêtes.

Notre article le jour J

5. Le chien Olaf

L’affaire a déchaîné les passions cet automne. En octobre, «ArcInfo» apprenait qu’un chien du nom d’Olaf avait été retiré du refuge de Cottendart pour être euthanasié. Une famille française voulait l’adopter.

Manque d’éducation, grande taille: pour le vétérinaire canonal neuchâtelois Pierre-François Gobat, Olaf représentait un réel danger. Mais ses défenseurs ne l’entendaient pas de cette oreille. Une pétition en faveur de l’animal avait recueilli plusieurs milliers de signatures. Une militante du droit des animaux disait même vouloir engager un avocat genevois pour faire la lumière sur cette histoire.

Notre article

6. Le Chant du Gros endeuillé

Après une édition record, un drame a touché le Chant du Gros en septembre. L’un des bénévoles du festival noirmonnier a perdu la vie lors des démontages en chutant d’un engin de chantier. Le choc était d’autant plus vif qu’un bénévole de l’équipe technique était déjà décédé sur le site 15 ans auparavant.

Interrogé par «ArcInfo», Jean-Luc Alt, porte-parole de la Suva expliquait: «Il n’y a pas de contrôle de la Suva sur les chantiers non professionnels, privés ou bénévoles. Mais il est évidemment recommandé de suivre les mêmes règles de sécurité que sur les chantiers professionnels. Il est aussi fondamental de tenir compte du niveau de formation du bénévole».

Notre article

7. Un couple se bat pour sa maison

Il est censé tranformer le centre-ville de La Chaux-de-Fonds. Le projet de contournement à l’est de la Métropole horlogère ne convainc pas tout le monde. Près de 200 personnes s’y opposeraient. Parmi ces mécontents, le couple Johnson dont le témoignage a touché nos lecteurs cet automne. Afin de creuser le tunnel de contournement, le canton prévoit de raser leur logement. Une maison qui a une histoire.

«Au début, on a vécu dans la seule pièce où il ne pleuvait pas. On a transformé petit à petit», racontait Odile Johnson. «Et aujourd’hui, l’Etat veut nous racheter la maison? Vous pouvez payer des cailloux, mais vous ne pouvez pas payer l’âme des gens…»

Le témoignage

8. Un hockeyeur amateur suspendu à vie

Au mois de mars, un événement a fait frémir le monde du hockey de l’Arc jurassien. A la patinoire de Saint-Imier, lors d’un match du championnat masculin des Montagnes neuchâteloises, un joueur a été victime d’une terrible charge. Sa colonne vertébrale a été touchée. Une enquête a alors été ouverte, suivie d’une procédure pénale.

Six mois plus tard, la ligue décidait de radier à vie le joueur fautif. Cette décision avait généré une pluie de réactions sur notre site internet. La procédure pénale restait ouverte auprès de la justice bernoise, accompagnée de la plainte civile déposée par la victime. Les conclusions de cette enquête n’étaient pas attendues avant plusieurs mois.

La décision de la ligue

Le témoignage du joueur touché

9. A l’aéroport en bus

Certaines informations nous emmeneraient presque en vacances. C’est le cas de celle-ci, au mois de juin: la mise en circulation de cars TransN reliant le canton à l’aéroport de Genève-Cointrin.

L’attrait de cette offre? Elle permet de prendre l’avion très tôt sans devoir utiliser sa voiture ou réserver une nuit d’hôtel sur place, et de rentrer à des heures où les trains ne circulent plus: départ à 2h35 de la gare de La Chaux-de-Fonds, halte à Neuchâtel (3h15) et Yverdon (3h55), pour arriver à l’aéroport peu avant 5h du matin. Et départ de Genève tous les soirs à 23h30.

L’article

10. Une danseuse pas comme les autres

Les Neuchâtelois peuvent régulièrement la voir danser vêtue d’un tutu dans les rues de la ville. Pas étonnant que l’article consacré à Tzvetana Messerli ait connu un joli succès au mois de juillet. «J’aime danser. C’est bon pour ma santé et cela nourrit mon âme. Et puis, je sais que cela parle à certaines personnes», déclarait alors la ballerine de 75 ans. 

Fascinée par le ballet dès l’âge de 7 ans, cette Bulgare d'origine n’a jamais vécu de sa passion. C’est seulement depuis une dizaine d’années qu’elle ose s’élancer ainsi en pleine rue, sous le regard bienveillant de son époux.

Son portrait


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

dans le rétroLes sept infos qui ont marqué l’actualité suisse en 2018Les sept infos qui ont marqué l’actualité suisse en 2018

Dans le rétroLes sept infos qui ont marqué l’actualité mondiale en 2018Les sept infos qui ont marqué l’actualité mondiale en 2018

Les sept infos qui ont marqué l’actualité sportive suisse en 2018Les sept infos qui ont marqué l’actualité sportive suisse en 2018

Top