04.10.2018, 18:34

L’ancien député Walter Willener reprend la présidence de l’UDC neuchâteloise

chargement
L'ancien député Walter Willener, cofondateur du parti, reprend la présidence de l'UDC neuchâteloise

Politique L’UDC neuchâteloise a élu jeudi soir à Couvet son nouveau président. L’ancien député Walter Willener a présenté sa candidature lors de l’assemblée et a été élu. Le retour aux commandes d’un des fondateurs de la section neuchâteloise de l’UDC en 2001 devrait permettre la réintégration du conseiller national Raymond Clottu, exclu du parti cantonal il y a quelques mois.

Depuis quelques jours, les grandes manœuvres agitaient l’UDC neuchâteloise en prévision de son assemblée générale de ce jeudi soir à Couvet. Une assemblée convoquée pour élire un nouveau président suite à la démission, en août dernier, de Stephan Moser.

En avril 2017, ce dernier avait succédé à Yvan Perrin, démissionnaire après un mandat de quelques mois. Stephan Moser expliquait son départ par «des raisons professionnelles et une nouvelle formation».

Si l’ancien conseiller national et conseiller d’Etat Yvan Perrin avait d’ores et déjà déclaré qu’il était à nouveau candidat à la présidence du parti, c’est finalement l’ancien député au Grand Conseil Walter Willener qui a été désigné par les membres du parti pour reprendre les rênes d’une section neuchâteloise dans la tourmente depuis plusieurs mois.

Yvan Perrin a pour sa part été désigné à la vice-présidence aux côtés de celle qui assurait l’intérim de la présidence depuis le départ de Stephan Moser, Anne-Marie Ridout.

Contacté jeudi après-midi, Walter Willener, un des fondateurs de la section neuchâteloise au début des années 2000, nous avait indiqué qu’il réfléchissait à se présenter à la présidence: «Je suis intéressé, mais je me déciderai durant l’assemblée de ce soir, en fonction de la tournure des débats.»

L’ancien radical d’Auvernier a pris ses distances ces dernières années avec l’UDC neuchâteloise, dépité par l’évolution de la situation et la situation chaotique dans laquelle s’était enfoncée la section cantonale. Ses rapports avec Yvan Perrin s’étaient par ailleurs détériorés.

Walter Willener regrettait enfin le départ de l’UDC cantonal de Raymond Clottu. «Si je suis élu à la présidence», nous a-t-il expliqué cet après-midi, «je demanderai à la section du Locle la réintégration de Raymond Clottu dans le parti.»

Il est clair que le siège du conseiller national de La Brévine est gravement menacé dans la perspective des prochaines élections fédérales. En particulier si l’élu est absent de la liste UDC. La seule chance pour le parti cantonal de conserver ce siège serait de pouvoir à nouveau présenter son candidat de 2015. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top