27.11.2018, 05:31

Le moineau domestique, cette vipère lubrique

chargement
Le piaf peine à s’adapter aux nouvelles pratiques agricoles et à nos villes modernes.

A tire-d’aile Dans la série «A tire-d’aile», le Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds nous aide à prendre de la hauteur.

On compare son plumage à l’habit du moine, d’où son nom de moineau. Et on le dit domestique, en référence à sa familiarité avec l’Homme. On l’appelle aussi, entre autres, le piaf, devenu le patronyme de la célébrissime Edith, qui chantait tel ce volatile.

En allemand, on le nomme Spatz. Et comme, bavard, il pépie sans cesse, on en a tiré le proverbe: «Das pfeifen die Spatzen von den Dächern», qui équivaut chez nous à l’expression «c’est un secret de polichinelle».

Hyperactivité sexuelle

Dans l’Antiquité, le moineau était attribué à Vénus. Au Moyen Âge on le connaissait pour sa lubricité et ses prouesses sexuelles. Il est en effet capable de s’accoupler une vingtaine de fois en quelques instants, notait l’ornithologue français Jean Dorst lors de ses observations.

Cette hyperactivité sexuelle ne lui a toutefois pas suffi à s’assurer les effectifs florissants d’antan.

10’000 individus dans le canton

Entre 1997 et 2002, quelque 10’000 individus ont été dénombrés à l’échelle cantonale et on a compté entre 400’000 à 500’000 couples au niveau suisse. On suppose que le moineau domestique a fortement progressé à partir du moment où les villes se sont développées et où la population s’est mise à croître, dès le milieu du XVIIIe.

En revanche, depuis le milieu du XXe, l’espèce est en perte de vitesse dans les villes d’Europe. Et dès le début du XXIe siècle, ce déclin s’est accéléré. Même si l’espèce profite encore de l’urbanisme galopant, la chute des effectifs est préoccupante.

Les raisons de ce déclin sont multiples: changement des pratiques agricoles, pesticides, disparition des tas de fumier, modification de l’habitat, baisse du nombre de sites de nidification dans les nouvelles constructions, etc.

Très ingénieux, le moineau domestique peut être souvent surpris en train d’inspecter l’avant d’une auto ou d’une loco à la recherche d’insectes écrasés. On dit même que certains ont appris à utiliser les portes automatiques pour entrer et sortir des bâtiments…

Avec la collaboration des ornithologues du Musée d’Histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

A tire-d’aileGrands cormorans, rivaux aux yeux des pêcheursGrands cormorans, rivaux aux yeux des pêcheurs

A tire-d'aileMilans royaux choyés et préservés des dératisantsMilans royaux choyés et préservés des dératisants

Top