24.06.2020, 16:58

Le Grand Conseil neuchâtelois n’enterre pas la transparence fiscale

chargement
Le conseiller d'Etat Laurent Kurth n'a pas lutté sur les allègements fiscaux consentis à certaines entreprises.

Politique Les députés neuchâtelois ont refusé de bénir la pratique du gouvernement en matière d’allègements fiscaux à certaines entreprises. Une transparence accrue devra être étudiée.

La loi neuchâteloise prévoit que le Conseil d’Etat consulte les communes lorsqu’il octroie des allègements fiscaux à certaines entreprises. Deux commissions du Grand Conseil doivent aussi être informées. Or, depuis longtemps, ces obligations ne sont pas respectées, en vertu du secret fiscal. Le parlement a refusé mercredi de les supprimer, comme le demandait le gouvernement.

Le Grand Conseil a par ailleurs accepté un postulat. Il charge le Conseil d’Etat d’examiner dans quelle mesure il pourrait informer tant les communes que les commissions et le Grand Conseil. «Nous n’allons pas aujourd’hui nous acharner pour essayer de vous convaincre», a relevé le conseiller d’Etat Laurent Kurth. «Mais nous n’abandonnons pas notre proposition. Nous la différons éventuellement.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueCadeaux fiscaux en douce à des entreprises: des députés neuchâtelois résistentCadeaux fiscaux en douce à des entreprises: des députés neuchâtelois résistent

Top