Le Conseil d’Etat neuchâtelois cherche des solutions pour sauver Blanchâtel

chargement

Economie Le gouvernement discute avec le groupe Elis, propriétaire de l’entreprise Blanchâtel à La Chaux-de-Fonds, pour tenter de pérenniser la blanchisserie industrielle neuchâteloise. Un accord a été conclu pour prolonger la période de consultation.

 28.10.2019, 17:59
Le Conseil d'Etat veut tenter de sauver la blanchisserie industrielle Blanchàtel.

Dans un communiqué publié lundi en fin d’après-midi, le Conseil d’Etat neuchâtelois annonce «avoir ouvert un dialogue avec l’entreprise Elis Suisse, afin d’évaluer les possibilités de pérenniser la succursale de Blanchâtel», basée à La Chaux-de-Fonds.

A lire aussi: La Chaux-de-Fonds: l’ex-Blanchâtel au bord de la fermeture, 65 postes menacés

Le gouvernement rappelle qu’il y a quelques semaines, l’entreprise Elis Suisse, spécialisée dans la blanchisserie industrielle, a annoncé l’ouverture d’une période de consultation avec les représentants du personnel portant sur l’éventuelle fermeture de sa succursale Blanchâtel. 65 emplois sont menacés.

Cette procédure de consultation devait initialement se terminer vendredi, mais la direction suisse d’Elis a donné son accord pour prolonger de plusieurs mois la période de consultation.

Volume d’activité insuffisant

La fermeture prévue était la conséquence d’un volume d’activité devenu insuffisant pour assurer la poursuite des activités, selon le groupe d’origine française. Celui-ci a racheté ces dernières années une quinzaine de blanchisseries industrielles en Suisse, dont Blanchâtel à La Chaux-de-Fonds en 2011. Depuis cet été, elles œuvrent toutes sous la marque unique Elis Suisse.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois explique qu’il a ouvert un dialogue avec l’entreprise Elis, «considérant que le maintien d’une capacité de blanchissage industriel de proximité et des emplois liés constitue un enjeu important». Le gouvernement souhaite désormais que ce dialogue permette d’évaluer toutes les possibilités de pérenniser la succursale de Blanchâtel.

Créée en 1999, Blanchâtel assurait dès sa naissance le nettoyage du linge sale des hôpitaux et de la plupart des établissements médico-sociaux (EMS) du canton. Une situation de quasi-monopole qui a duré une quinzaine d’années, jusqu’à ce que les EMS et l’Hôpital neuchâtelois décident de confier cette tâche à une entreprise vaudoise respectivement en 2014 et en 2015.

L’entreprise a ainsi perdu une grande partie de son chiffre d’affaires et a dû procéder à plusieurs licenciements. Elle a essayé par la suite de récupérer d’autres mandats, notamment dans le secteur hôtelier, mais cela n’a pas suffi.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SERVICESLa Chaux-de-Fonds: l'ex-Blanchâtel au bord de la fermeture, 65 postes menacésLa Chaux-de-Fonds: l'ex-Blanchâtel au bord de la fermeture, 65 postes menacés

BLANCHISSERIE INDUSTRIELLEL'entreprise Blanchâtel a survécu à la tempête de 2014L'entreprise Blanchâtel a survécu à la tempête de 2014

LA CHAUX-DE-FONDSSeize renvois au total chez Blanchâtel, mais dégâts "limités"Seize renvois au total chez Blanchâtel, mais dégâts "limités"

CONTRATSL'avenir de Blanchâtel en sursisL'avenir de Blanchâtel en sursis

NeuchâtelAprès Blanchâtel, les EMS optent pour le groupe BarduschAprès Blanchâtel, les EMS optent pour le groupe Bardusch

Top