Le canton de Neuchâtel veut réussir le tournant énergétique

chargement

Climat Le Conseil d’Etat dévoile la nouvelle loi sur l’énergie. Celle-ci fixe des objectifs ambitieux en termes d’économies et de production d’énergies renouvelables. Plusieurs mesures et exigences sont prévues pour les atteindre.

 07.05.2019, 15:00
Le canton entend débloquer un crédit de 2 millions de francs pour l'installation de 4'000 bornes de recharge électrique à l’horizon 2025.

«La nouvelle loi neuchâteloise sur l’énergie est sous toit. Elle traduit la volonté du Conseil d’Etat de concrétiser le tournant énergétique pour relever le défi climatique au niveau cantonal», dit Laurent Favre, le conseiller d’Etat en charge de l’environnement. Elle fixe, entre autres, des objectifs ambitieux, parmi lesquels une diminution de 25% de la consommation d’énergie par habitant et le triplement de la production d’énergies renouvelables d’ici à 2025.

Pour les atteindre, plusieurs mesures sont prévues. L’Etat veut notamment favoriser la mobilité électrique. Actuellement, 2% du parc automobile neuchâtelois est constitué par des véhicules entièrement électriques ou hybrides. Le canton souhaite atteindre la barre des 15% dans les prochaines années.

Pour y parvenir, le canton entend débloquer un crédit de 2 millions de francs «pour l’installation de 4’000 bornes de recharge électrique à l’horizon 2025, environ 800 par année, en subventionnant des places de parc publiques et privées, mais collectives», explique Laurent Favre. La plupart des personnes qui veulent acquérir un véhicule électrique n’ont pas la possibilité de le recharger à la maison ou sur leur lieu de travail. «Il est important de pouvoir développer un réseau de bornes.»

Exigences lors de la construction

Le canton dispose aussi d’un levier en matière immobilière. Il sera davantage exigeant lors de la construction d’un nouveau bâtiment. Ces exigences se traduisent notamment par la pose obligatoire de panneaux thermiques et photovoltaïques. Par ailleurs, pour obtenir des subventions, le bâtiment devra obtenir les meilleures notes en termes d’efficacité énergétique (Minergie-P ou certificat énergétique cantonal des bâtiments de classe AA).

«Une autre opportunité, que les propriétaires doivent saisir, est celle du changement de chaudière à mazout. Lorsqu’elle est en fin de vie, nous exigeons que la nouvelle solution soit nettement moins gourmande en énergie et recourt à davantage d’énergie renouvelable», dit Yves Lehmann, chef du Service cantonal de l’énergie et de l’environnement.

Bien isoler son bâtiment

«Une manière d’y parvenir est de poser une pompe à chaleur. Une autre est de rénover son bâtiment de manière à obtenir un certificat de classe C, qui veut dire que l’on a particulièrement bien isolé son bâtiment. Une autre encore est d’atteindre le label Minergie», relève-t-il.

Le «programme bâtiments» (8 millions de francs de subventions cantonales par année), les déductions fiscales, les taux d’intérêt bas et la hausse prévue de la taxe CO2 sont des éléments qui, aux yeux du Conseil d’Etat, doivent inciter les propriétaires à franchir le pas de la transition énergétique.

Nous voulons réussir et nous n’y arriverons pas avec des mesurettes.
Laurent Favre, conseiller d’État en charge de l’environnement

Pour sa part, le canton se veut exemplaire pour ses propres bâtiments, en réduisant la consommation d’électricité de 20%. «10%, ça aurait été facile. 20%, il faudra être bon élève. Nous y arriverons en traitant le parc immobilier de manière globale. Si nous n’y parvenons pas dans un bâtiment, nous ferons d’autant mieux dans un autre», relève Yves Lehmann.

Service et industrie: analyse

Dans l’industrie et les services, les entreprises qui consomment entre 200’000 et 500’000kWh par année seront contraintes de faire des analyses de leur consommation. «Nous ne les obligerons pas à mettre en œuvre une solution et n’imposerons pas d’objectifs. Mais cette analyse leur montrera où sont les potentiels d’amélioration, qui souvent ne nécessitent pas de gros investissements», assure Yves Lehmann.

«Nous nous attendons à ce que de nombreux propriétaires trouvent immédiatement un intérêt à faire une optimisation de leurs installations. L’Etat l’a fait et a obtenu des économies de plusieurs centaines de milliers de francs par année», souligne le chef du Service de l’environnement et de l’énergie.» Pour précision: depuis une dizaine d’années, les gros consommateurs (plus de 500’000kWh par année) doivent faire des efforts pour réduire leur consommation.

Ce n’est ici qu’un résumé des ambitions du Conseil d’Etat. Reste à les traduire devant le Grand Conseil, puis, éventuellement, devant le peuple. En 2009, la dernière révision avait été balayée par les citoyens neuchâtelois. «Nous voulons réussir, et nous n’y arriverons pas avec des mesurettes», commente Laurent Favre. «Le monde a changé. Nous avons une base politique beaucoup plus solide et nous restons réalistes dans nos ambitions. Nous avons consulté et écouté.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

VinC’est non à l’appellation «Commune de Champagne»C’est non à l’appellation «Commune de Champagne»

ConsommationNeuchâtel: à la belle saison, on fait le tour des marchésNeuchâtel: à la belle saison, on fait le tour des marchés

agricultureVague de chaleur et retour du froid: quel impact sur les cultures de l’Arc jurassien?Vague de chaleur et retour du froid: quel impact sur les cultures de l’Arc jurassien?

PrécaritéAlain, chômeur neuchâtelois sans indemnités: «Nous voulons revivre et cesser de survivre»Alain, chômeur neuchâtelois sans indemnités: «Nous voulons revivre et cesser de survivre»

PolitiqueCantonales: les Verts revendiquent déjà le département de l’environnementCantonales: les Verts revendiquent déjà le département de l’environnement

Top