26.04.2017, 01:00
Lecture: 6min

Le canton commence à licencier

Premium
chargement
La crainte de passer à la trappe entretient un climat de peur dans les services.
Par Nicolas Willemin

ÉCONOMIES Une certaine inquiétude touche l’administration neuchâteloise.

Le mythe du fonctionnaire engagé à vie avec la garantie de l’emploi a bel et bien vécu. A la suite du passage de 40 à 41 heures de la semaine de travail, le gouvernement prévoit une économie de 7,5 millions de francs, soit 60 postes de travail.

Et la suppression de ces 60 postes provoque dans l’administration cantonale...

À lire aussi...

PolitiqueQuels sont les combats des parlementaires neuchâtelois à Berne?Quels sont les combats des parlementaires neuchâtelois à Berne?

Troisième âgeDes solutions pour prévenir l’isolement des personnes âgéesDes solutions pour prévenir l’isolement des personnes âgées

FormationDes jeunes Neuchâtelois à l’étranger malgré le Covid-19Des jeunes Neuchâtelois à l’étranger malgré le Covid-19

Elections communalesA Milvignes, trois partis veulent renverser le PLRA Milvignes, trois partis veulent renverser le PLR

FormationLes apprentis sont des atouts pour le canton de NeuchâtelLes apprentis sont des atouts pour le canton de Neuchâtel

Top