19.01.2019, 08:01

La suppression de quatre filières techniques du Cifom-CPLN inquiète les enseignants

Premium
chargement
Une cinquantaine de jeunes obtiennent chaque année leur CFC dans l'une des quatre filières techniques condamnées. Ici les couloirs du Cifom, au Locle.

Formation Supprimer quatre filières techniques d’apprentissage en école à plein temps à la rentrée d’août 2019? Cette décision du Conseil d’Etat neuchâtelois inquiète des enseignants du Cifom et du CPLN. Selon eux, l’offre de places d’apprentissage est insuffisante pour compenser la disparition de ces filières.

«Nous ne sommes pas opposés aux formations duales, mais nous constatons que l’offre de places d’apprentissage dans les domaines techniques est largement insuffisante pour compenser la suppression des quatre filières condamnées.»

Les enseignants du Cifom et du CPLN sont inquiets pour l’avenir des jeunes neuchâtelois qui souhaitent suivre une formation postobligatoire dans le domaine technique. Ils dénoncent la décision du Conseil...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top