28.05.2019, 15:14

La réforme des prestations sociales approuvée à Neuchâtel

chargement
La réforme des subsides de l'assurance maladie (LAMal) vise à éviter les effets de seuil.

Politique La réforme des prestations sociales a été acceptée à l'unanimité par les députés au Grand Conseil neuchâtelois ce mardi.

Les députés neuchâtelois ont approuvé unanimement mardi la réforme des prestations sociales présentée par le gouvernement. Une prestation complémentaire cantonale sera notamment créée pour réduire le recours à l'aide sociale.

Le nouveau concept veut faire en sorte que chaque franc supplémentaire gagné par le travail d’une personne bénéficiaire de prestations sociales se traduise par une amélioration de son revenu disponible. "Ce fut un défi de construire un tel chantier et de trouver des consensus forts" a déclaré le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash.

Un des objectifs de cette réforme est de réduire d'un quart le taux d'aide sociale qui s'élève à 7% dans le canton. Les avances sur contribution d'entretien permettront par exemple à une famille monoparentale d'éviter de basculer à l'aide sociale à cause du non-paiement d'une pension.

Prestation complémentaire

Une des grandes nouveautés de ce programme est la création d'une prestation complémentaire cantonale. Cette dernière sera notamment versée aux personnes en formation, aux personnes actives professionnellement mais dont le revenu n'est pas suffisant et à celles en intégration professionnelle.

De son côté, la réforme des subsides de l'assurance maladie (LAMal) vise à éviter les effets de seuil. "Elle va dans le bon sens car elle supprime les incitations négatives", a déclaré Florence Nater. La socialiste est néanmoins inquiète des économies réalisées au détriment de familles qui vivent modestement et qui subissent la double peine d'une hausse de primes et d'une baisse des subsides.

Dispositif "pas généreux"

Pour le popiste Cédriz Dupraz, le niveau d'entrée minimal des subsides ne peut "pas trouver notre aval". Il faudrait un droit aux subsides pour la classe moyenne inférieure, selon le député. "On est conscient que cela engendrerait des charges supplémentaires de 10 à 15 millions de francs". C'est pourquoi, le groupe PopVertsSol estime que cette réforme n'est qu'une étape et qu'il reviendra avec un nouveau projet de loi.

De l'autre côté de l'échiquier politique, l'UDC Marc Arlettaz, qui est favorable à cette réforme, estime toutefois qu'il "faut poursuivre les efforts de maîtrise des coûts et de répression des abus à l'aide sociale".

Le conseiller d'Etat Jean-Nat Karakash a rappelé qu'un gros travail a été effectué pour maîtriser les coûts. "Le dispositif ne peut pas être qualifié de généreux. On ne peut pas aller plus loin dans les restrictions"

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Assurance maladieCanton de Neuchâtel: la fin des subsides octroyés par erreur?Canton de Neuchâtel: la fin des subsides octroyés par erreur?

La fin des subsides octroyés par erreur?

Depuis 2018, les Neuchâtelois ne reçoivent plus de subsides d’assurance maladie de façon automatique. Ils doivent...

  15.03.2019 05:30
Premium

FamillesLe canton de Neuchâtel doit élargir les subsides d'assurance maladie accordés aux jeunesLe canton de Neuchâtel doit élargir les subsides d'assurance maladie accordés aux jeunes

Assurance maladieSubsides d’assurance maladie: le canton de Neuchâtel devra se montrer plus généreux avec les jeunesSubsides d’assurance maladie: le canton de Neuchâtel devra se montrer plus généreux avec les jeunes

Grand ConseilSubsides d’assurance maladie: corrections prévues pour les enfants et les jeunes adultes dans le canton de NeuchâtelSubsides d’assurance maladie: corrections prévues pour les enfants et les jeunes adultes dans le canton de Neuchâtel

Grand ConseilSubsides sauvés pour 2000 bénéficiaires neuchâtelois grâce au compromis budgétaireSubsides sauvés pour 2000 bénéficiaires neuchâtelois grâce au compromis budgétaire

Top