02.08.2015, 19:43

La mise aux normes des crématoires pose la question d'un regroupement

chargement
Par LÉO BYSAETH

Dans le canton de Neuchâtel, deux crématoires se partagent l'incinération des défunts. Ces installations doivent être mises aux normes pour fin 2012. A la clé, un bon paquet de millions. Ne faudrait-il pas, dès lors, envisager de n'en garder en service plus qu'un, dans le Haut ou dans le Bas? La question est à l'étude.

Obéissant à une recommandation fédérale, le canton de Neuchâtel exige des deux communes qui exploitent un crématoire de le mettre aux normes au plus tard pour le 31 décembre 2012. A cette date, toutes les fumées émises devront être filtrées.

La Chaux-de-Fonds a d'ores et déjà décidé de procéder aux travaux nécessaires. Quant au Conseil communal de Neuchâtel, il n'a encore rien décidé, préférant lancer une étude pour déterminer s'il est opportun de transformer le four fonctionnant au cimetière de Beauregard (lire l'encadré).

La Ville de La Chaux-de-Fonds attribuera le mois prochain un mandat d'étude à un partenaire technique indépendant des fournisseurs. Le cahier des charges inclut la problématique de la filtration des fumées et celui de la récupération d'énergie. En d'autres termes, après rénovation, la chaleur produite ne sera plus perdue, mais servira à chauffer les locaux du cimetière et les serres. Le cahier des charges prévoit de conserver le four actuel qui est en parfait état et qui a bénéficié de révisions régulières et d'améliorations techniques ces dernières années.

Quoi qu'il en soit, la machine est lancée: les installations maintenues devront être aux normes. Face aux coûts très importants à charge de la Ville de Neuchâtel, cette dernière envisage comme une possibilité d'accueillir les incinérations dans ses installations rénovées. Une hypothèse écartée par La Chaux-de-Fonds.

Pas seulement parce qu'elle veut maintenir son crématoire historique en activité (lire l'encadré), mais aussi pour des raisons symboliques. «A La Chaux-de-Fonds, on ne naît plus (maternité à Neuchâtel), on ne s'y marie presque plus (état civil au Locle)... il serait vraiment regrettable que l'on ne puisse plus y mourir», lance Jean-Charles Legrix.

Pour le conseiller communal, «la mort et tout ce qui s'y rattache sont liés au sacré, il est très délicat de faire un choix en fonction uniquement de l'aspect financier. Dans un moment aussi tragique que la disparition d'un proche, la dimension humaine avec les mécanismes psychologiques sous-jacents est à prendre en compte. L'image de la ville pourrait être touchée, si nous agissons à la légère sur un thème comme celui-ci.»On l'aura compris: les réflexions en cours aboutiront sans doute au maintien des deux sites. Si telle est la volonté des citoyens, qui auront tout loisir de lancer des référendums lorsque les crédits seront votés par les législatifs. /LBY

Ne disposer que d'un seul site ne va pas de soi

Placée devant l'échéance de fin 2012, la Ville de Neuchâtel n'est pas restée les bras croisés. Le Conseil général a adopté, le 15 mars dernier, deux demandes de crédit. L'un, d'un montant de 400 000 fr., porte sur la révision du four crématoire principal du cimetière de Beauregard, l'autre, de 100 000 fr., est un crédit pour l'étude de la mise en place d'un nouveau crématoire.

C'est que, à Neuchâtel, «il n'y a pas assez de place pour un filtre qui ne pourrait trouver place au crématoire situé sous l'autel de la chapelle», indique Pascal Sandoz, conseiller communal en charge des Infrastructures.

A La Chaux-de-Fonds, ce problème ne se pose pas. L'investissement nécessaire se monte à 1,2 million de francs, contre 4,5 millions à Neuchâtel, qui doit construire une nouvelle unité d'incinération, l'actuelle étant en fin de vie. Dans le rapport voté le 15 mars dernier, on précisait même que «l'unité principale actuelle aurait dû [...] déjà être remplacée en 2003.»

Dès lors, ne serait-il pas opportun, pour ménager les deniers publics, d'abandonner la crémation à Neuchâtel, au profit du site chaux-de-fonnier, moins cher à rénover? Pour accueillir les défunts du Bas, La Chaux-de-Fonds était prête à modifier ses horaires de fonctionnement.

Pas si simple, estime Pascal Sandoz. Le crématoire de Neuchâtel incinère certes des défunts du canton, mais la plus grande proportion vient d'une région plus vaste: Bienne, Seeland, Morat, Fribourg et Nord Vaudois. Neuchâtel a proposé à la Ville de La Chaux-de-Fonds de se déterminer sur l'opportunité de procéder, à terme, à l'incinération à Neuchâtel.

Mais pour La Chaux-de-Fonds, c'est hors de question. «Nous ne tenons pas à ce que notre crématoire, chef-d'œuvre de l'Art nouveau, devienne une pièce de musée», dit Jean-Charles Legrix. Sans compter que les revenus que procure son fonctionnement permettent l'entretien du monument.

La Chaux-de-Fonds a aussi résisté aux appels du pied de Neuchâtel qui aurait bien aimé qu'elle participe aux frais de l'étude que cette dernière à commanditée auprès de la Haute Ecole de gestion. Le Conseil communal de la Chaux-de-Fonds, précise Jean-Charles Legrix, «est très attentif à dépenser les deniers publics avec rigueur et uniquement s'il considère que cela est nécessaire et indispensable. Dans ce cas précis, le Conseil communal n'est pas disposé à participer financièrement à une étude qui se monte à près de 35 000 fr. pour obtenir des éléments dont une bonne partie sont déjà connus.» /lby

La crémation en chiffres

1025
Nombre d'incinérations en 2010 à La Chaux-de-Fonds.

222 fr.
Prix d'une incinération à La Chaux-de-Fonds pour un défunt de la ville.

444 fr.
Prix d'une incinération à La Chaux-de-Fonds pour un défunt de l'extérieur.

2100
Nombre d'incinérations pratiquées en 2010 à Neuchâtel, dont 800 venant du canton de Fribourg et 500 du canton de Vaud.

350 fr.
Prix d'une incinération à Neuchâtel.

45 à 90 min
Durée d'une incinération (moyenne: une heure).

Incinérer un corps pollue

Comme toute incinération, celle des corps dégage des fumées et des particules fines, des émissions nocives. On parle notamment de «la pollution due à l'incinération des amalgames dentaires et des pratiques de thanatopraxie (technique de conservation des corps), de même que des vernis des cercueils», note Jean-Charles Legrix. Tout cela dégage des dioxines et du Mercure, entre autres. C'est pourquoi il est important que ces installations respectent les normes, indique Sophie Hoehn, suppléante du chef de la section Industrie et combustion de l'Office fédéral de l'Environnement. Ce souci environnemental peut-être pondéré, estime le conseiller communal, par «la réalité que l'amalgame dentaire plomb /mercure n'est plus utilisé par les dentistes suisses depuis de nombreuses années». Par ailleurs, il a été demandé aux entreprises de pompes funèbres de vêtir de préférence les défunts avec des habits en lin en lieu et place de textiles synthétiques. /lby

Le crématoire de La Chaux-de-Fonds, chef-d'œuvre de l'Art nouveau régional

Inauguré en 1910, le crématoire de La Chaux-de-Fonds est l'un des monuments historiques les plus remarquables de la ville. Il a été construit par les architectes Belli et Robert et décoré par l'artiste Charles L'Eplattenier et les Ateliers d'arts réunis. C'est une œuvre d'art totale, manifestation de l'Art Nouveau dans la région. /réd

La crémation est de plus en plus répandue en Suisse

En 1990, 37 500 défunts ont été incinérés en Suisse. En 2008, ce chiffre dépassait les 50 000. La mise aux normes était censée être faite pour... 2003. Avec Sion et Davos, le canton de Neuchâtel est lanterne rouge. /lby


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Bons plansTriple bastringue: on fait la noce ce week-end?Triple bastringue: on fait la noce ce week-end?

ParitéBas salaires, temps partiel, interruptions de carrière: les pièges que les femmes doivent éviterBas salaires, temps partiel, interruptions de carrière: les pièges que les femmes doivent éviter

ParitéRetraite, femmes et argent: l'inégalité jusque dans la pauvretéRetraite, femmes et argent: l'inégalité jusque dans la pauvreté

SantéAucun cas de coronavirus confirmé à NeuchâtelAucun cas de coronavirus confirmé à Neuchâtel

SantéCorcelles: l’enfant qui fréquentait la crèche n’a pas contracté le coronavirusCorcelles: l’enfant qui fréquentait la crèche n’a pas contracté le coronavirus

Top